La semaine dernière j’intervenais auprès d’une Ecole d’Ingénieur pour présenter ma vision du développement durable. J’ai évoqué la question de la mission de l’entreprise, et l’importance de la relation humaine. J’ai partagé notre manière de mettre en oeuvre le développement durable.
Ensuite ils m’ont bombardé de question, et notamment sur le réalisme de ce que j’avançais. Il me disait « ok, vous pouvez vous le permettre, mais moi mon entreprise elle me demande de gagner des sous ». Je leur répondais qu’en étant l’entreprise la plus rentable de mon secteur je donnais la preuve que les relations humaines n’était pas en contradiction avec la réussite économique.

Puis est venu la question de la taille. J’ai reconnu que nous sommes une toute petite équipe et donc il est facile d’arrondir les angles.  Mais j’ai souhaité aussi leur rappeler quelque chose:

Vous avez le pouvoir de changer le monde, autour de vous. 

Demain vous entrerez en entreprise, du haut de vos 23 ans, vous aurez rapidement à diriger une équipe. Cette équipe, vous aurez le pouvoir de l’accompagner comme cela vous chante. Peut être que vous aurez un super patron, qui pourra vous servir d’exemple. Peut être en revanche que votre boss vous pourrira la vie en laissant passer la pression qui lui tombe sur la tronche sans la ralentir. Comme l’eau viendra de plus haut, ça fera un peu plus mal….

Mais vous, vous avez le pouvoir de ralentir la chute.

Vous aurez le pouvoir de respirer un grand coup, d’analyser et de répartir les taches sur chacun des membres de votre équipe, divisant ainsi la pression.

Vous aurez aussi le pouvoir de leur parler correctement, avec respect.

Vous aurez le pouvoir de leur demander avant toute chose « te sens tu capables de faire ce que je te demandes, as tu besoin de soutien ».

Vous aurez le pouvoir de leur demander leur avis, tout en gardant votre pouvoir de décider.

Vous aurez le pouvoir de remplacer les « débrouilles toi, je le veux pour la fin de la semaine, à vendredi » par «Nous avons vraiment besoin de ce travail pour la fin de la semaine. Je suis prêt à t’aider à tout moment, mais c’est à toi de m’alerter si tu sens que ce n’est pas faisable ou si tu es bloqué, on trouvera ensemble une solution. En revanche, je te le confirme, si tu essaies de m’expliquer vendredi pourquoi nous sommes en retard, cela ne m’intéressera pas. Quand souhaites tu que l’on fasse un point pour valider que tout se passe comme prévu ? ».

Vous aurez le pouvoir d’accepter des vacances en dernière minute, même si « c’est pas pro » de demander à la dernière minute.

Vous aurez le pouvoir de compatir lorsque que votre équipier aura fait une méga boulette au lieu de le descendre en flèche avec un email en majuscule, « le recadrer » comme ils disent.

Et vous savez quoi ?

Si vous faites cela, on peut parier que votre équipe se sentira libre.

Elle aura des idées, prendra des initiatives (pas toujours bonne).

Elle se sentira merdeuse quand elle fait une boulette, si bien que vous n’aurez plus franchement besoin de lui faire comprendre.

Elle acceptera même de rester tard le soir pour VOUS sortir de la mouise.

Pas pour être pro, juste pour être sympa, à vos cotés.