Yes, j’ai le droit d’écrire « nos enfants » ! Ben oui, je suis papa moi maintenant !

Je viens viens de lire les propositions de Women in Europe for a Common Future
« Directive européenne Jouets Une protection réelle des  enfants contre les produits chimiques présents dans les jouets? « 

Il y a des trucs assez intéressants, morceaux choisis :

 
Le logo jouet CE que la majorité des parents voit comme un gage de sécurité et de qualité, ne signifie rien. Le logo européen CE est apposé sur les jouets par les fabricants de jouets eux-mêmes et ne fait pas lobjet dun contrôle impartial.
[…]
Une étude publiée par le Lancet en novembre 2006 montre quun enfant sur six pourrait souffrir de troubles neurologiques suite à lexposition de leur mère à des produits chimiques industriels neurotoxiques non réglementés et des substances dangereuses pendant la grossesse. Une dose aussi élevée dès la naissance rend indispensable de tout mettre en oeuvre pour assurer la protection des enfants contre les expositions futures à des substances portant atteinte à leur santé par la suite. Parmi les 200 substances identifiées, beaucoup sont persistantes et bio accumulatives, elles vont donc continuer de saccumuler au cours de leur vie et seront transmises à leurs enfants.
[…]
La proposition de révision de la Directive Jouets de la Commission interdit, à  quelques exceptions près, lutilisation de substances cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques: les CMR. Cependant la proposition autorise plusieurs dérogations:

Sil nexiste aucun produit de substitution de la substance,
Si un comité scientifique est davis quil ny a pas dimplication dangereuse,
Si la règlementation REACH ninterdit pas son utilisation dans les produits de consommation,
Les CMR sont autorisés dans les parties non accessibles des jouets.

En outre, la proposition de la Commission autorise les CMR en deçà dun certain seuil de concentration (0.1% pour les CMR de catégorie 1 and 2, 1% pour ceux de catégorie 3) sur la base des règlementations applicables à lindustrie chimique.

J’aime beaucoup la dérogation en cas de non substitution possible. « Bon alors les gars, on est désolé, on a rien trouvé pour remplacer ce truc super toxique, du coup notre produit est légal. Allez-y coller le dans la bouche de vos mômes ! C’est sans risque ! Enfin…. pour nous ».

La partie sur REACH est sympa aussi, déjà REACH a été super allégée ,mais en plus cela signifie qu’on ne considère pas vraiment les enfants comme un cas à part. Les gars se sont dit « attend, ce produit les gens vont être en contact avec pendant maxi 10 minutes par semaine, c’est pas la mort ». Sauf que mon coco à moi, si tu lui file un jouet, le truc va passer la moitié de la journée DANS SA BOUCHE !

Le coup des seuils de concentration est vraiment pour moi le signe d’une belle ignorance aussi. Notamment car on parle de substances qui s’accumulent dans nos tissus et qui se transmettent de génération en génération.
On a encore du chemin à parcourir….

ça me rappelle un jouet que mon médecin à offert a mon fils. Un truc pour se faire les dents, de la marque Nestlé. Le jouet en question a un gout. Comme si on cherchait à l’habituer à la Nestlé attitude dès la naissance…..