J'ai fait des câlins à des inconnus

Tout à l’heure, mon cousin a eu une pressante envie de se poser en ville les bras ouverts, en attendant les calins.

Je l’ai rejoint, avec ma famille. Je révais de faire cela depuis longtemps. Avec l’actualité tourmentée, c’était devenu une urgence.

Ce fut incroyable.

Je me suis posté là, à coté de lui, les bras ouverts, au milieu d’une rue commerçante d’Angers.

On avait choisi de se bander les yeux.
Les yeux bandés pour dire “j’ai confiance, je n’ai pas peur. Qui que vous soyez votre ame m’intéresse, j’ai besoin de votre calin”.

Et puis j’ai découvert les autres atouts de ne rien voir.
Ne rien voir pour ne pas inviter du regard. Ne pas géner. Laisser pleinement libre.
Ne rien voir pour écouter plutot que regarder.
Ne rien voir pour essayer de donner le calin le plus complice possible à la personne qui nous prend dans ses bras. Rapide ? Doux ? Long et enveloppant ?
Ne rien voir pour renforcer encore l’anonymat de l’amour inconditionnel, en cet instant précis.
Ne rien voir pour se montrer pleinement vulnérable.
Ne rien voir pour renforcer la richesse du contact physique.

Mon fils de 5 ans était là, souvent il venait me faire des calins.
Mon fils de 6 ans était là. Il s’est bandé les yeux et a ouvert les bras.

Ce fut une experience inoubliable.

Un plaisir de recevoir des hugs d’inconnus dont nous ne croisions même pas le regard.

Je n’ai vu personne.
J’ai rencontré des jeunes, des vieux, des filles, des gars, des bouclés, des lisses, du cuir, du velour, du chanel, du mennen, des grandes, des petites, des bourgeois, des lascards, des charlies, des passants, des habitués, des nouveaux, des français, des chinois, des adultes, des enfants… Des humains quoi…

Ce fut aussi une experience inoubliable car c’était en famille.
Ma femme a versé une larme.
Mon fils de 5 ans a sauté sur son frère ainé pour lui faire des calins.
Mon fils de 6 ans, les yeux bandés, a expliqué à une dame “ben on fait ça pour dire que l’amour est plus fort que tout et on se bande les yeux pour dire qu’on a confiance et qu’on a besoin d’avoir confiance pour faire des choses avec les autres”.

C’est mon dernier mot Jean-Pierre.

Ah non en fait un dernier : Merci cousin.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer

Agence de communication Angers / Théatre d'entreprise et coaching / lever de soleil / sport en famille