Le 11 février, le nouveau numéro du magazine « Pièces à conviction » sur France 3 évoquera « le scandale de la France contaminée ». Pour défendre la thèse que des millions de tonnes duranium sont dispersées dans toute la France. Ce sujet fait polémique, le groupe Areva a fait appel au CSA car il juge que l’enquête est « contraire à la déontologie ».
Sur le figaro

Je trouve que ça serait intéressant que Areva réponde point par point au documentaire. Parce que d’un coté, je peux sincèrement comprendre qu’un documentaire plein de parti pris, à un moment ou tout le monde est sensible au sujet et ou Areva n’est pas franchement populaire diffuse des contre vérités.

Pour autant essayer de l’interdire ne me semble pas être la bonne méthode.

Si ils y arrivent, je pense que le lendemain le reportage est sur youtube et que la france entière le regardera.

Si ce sont vraiment des contre vérités, alors qu’ils essaient d’obtenir un droit de réponse pour la semaine prochaine… Qu’en pensez vous ?