Ce soir je dine au restaurant japonais

Avec mes enfants, nous faisons depuis 2 mois un challenge famillial.

21 jours :

  • Sans taper, mordre, etrangler pour les enfants
  • Sans crier pour les parents
  • En célébrant chaque soir

On s’est fixé des récompenses.

  1. Au bout de 7 jours consécutif on va au restaurant chinois.
  2. Au bout de 14 jours consécutifs on va au restaurant japonais.
  3. Au bout de 21 jours consécutis on va à la piscine de Center Parcs.

Ce soir c’est japonais ! Yeeepeee !

C’est assez énorme de voir l’appaisement de la famille.
Rassurez vous, les enfants continuent de se crier dessus et les parents de s’énerver. Mais les enfants essaient vraiment de ne plus se taper et nous de ne plus leur hurler dessus.

ça fait du bieeen !
ça nous fait un projet collectif qui porte ses fruits tout de suite ! On sait qu’il faut se retenir de crier ou de taper car sinon on repart de zéro alors qu’on est déjà à 14 jours !

Et surtout, tous les soirs, on célèbre ! ça nous “force” à avoir un temps d’échange commun pour partager les bonnes nouvelles. Parfois on célèbre de manger des pates, parfois d’avoir passé un super moments avec des copains.

Comme dit mon fils “ça nous aide à être plus joyeux dans la vie”.

Ce soir je dîne au restaurant japonais !

Avec mes enfants, nous faisons depuis 2 mois un challenge famillial. 

21 jours :

  • Sans taper, mordre, etrangler pour les enfants
  • Sans crier pour les parents
  • En célébrant chaque soir

On s’est fixé des récompenses. 

  • Au bout de 7 jours consécutif on va au restaurant chinois.
  • Au bout de 14 jours consécutifs on va au restaurant japonais. 
  • Au bout de 21 jours consécutis on va à la piscine de Center Parcs.

Ce soir c’est japonais ! Yeeepeee ! 

C’est assez énorme de voir l’appaisement de la famille. 
Rassurez vous, les enfants continuent de se crier dessus et les parents de s’énerver. Mais les enfants essaient vraiment de ne plus se taper et nous de ne plus leur hurler dessus. 

ça fait du bieeen ! 
ça nous fait un projet collectif qui porte ses fruits tout de suite ! On sait qu’il faut se retenir de crier ou de taper car sinon on repart de zéro alors qu’on est déjà à 14 jours ! 

Et surtout, tous les soirs, on célèbre ! ça nous “force” à avoir un temps d’échange commun pour partager les bonnes nouvelles. Parfois on célèbre de manger des pates, parfois d’avoir passé un super moments avec des copains. 

Comme dit mon fils “ça nous aide à être plus joyeux dans la vie”. 



On est de retour !

ça y est, on vient d’accoucher.
Notre nouveau bébé, 123envoiture.com est en ligne. 

Comme tous les bébés, il est encore un peu frippé…
Disons, non, il est beau ! Mais on trouve encore des bugs !

Le personnel de la maternité est aux petits soins pour qu’il puisse rapidement être vraiment autonome et surtout qu’il puisse grandir, s’adapter, apprendre de ses utilisateurs et leur rendre vraiment service.

Cette nouvelle plateforme ouvre une nouvelle aventure, car ce n’est pas juste un lifting, c’est bien une RE-naissance. Technologique, fonctionnelle ; humaine aussi : on est passé de 4 à 20 personnes en quelques semaines sans compter tout le soutien des équipes de la SNCF.

Quasiment 8 mois de travail.

Je pourrais dire merci à mon équipe, dire qu’on a fait un travail extra ordinaire, que notre plateforme est exceptionnelle et que réaliser cela en 8 mois est une belle performance.  Tout cela est vrai. Mais si on parlait un peu du vécu ?

Plusieurs fois on a cru lancer deux semaines plus tard, y compris il y a très longtemps…
Plusieurs fois on a été très frustrés et très déçus.

J’ai parfois eu peur : “Mais est-ce qu’on va le sortir un jour ce site ! ”
J’ai parfois eu honte : “Mais quoi ?! On est mauvais ou bien ?! “

Maintenant je suis heureux comme dans une salle de contrôle à la fin d’un film américain.
Tout reste à faire, mais on a vécu une première aventure collective qui nous unit.

Je crois que ce qui nous a fait tenir c’est la confiance et le soutien de tous nos partenaires.
Je crois que si on a réussi c’est parceque dans l’équipe on a parfois perdu confiance en nous même, mais jamais en nos co-équipiers.

Il y avait toujours cette sorte de loi sacrée qui disait : ” On va y arriver, et tous ensemble.”
Il y avait toujours cette reconnaissance de faire partie d’une telle aventure qui nous incitait à ne jamais lâcher, toujours progresser.

On est de retour !
 

Donc il faut changer l'autoradio

Donc il faut rabotter les quais.
Apparement, on le sait depuis longtemps et même depuis la commande des trains, mais ça, pas grand monde ne semble le dire.

Et si on ne le savait pas, et si c’était en effet une mauvaise nouvelle de dernière minute, devrait on pour autant parler d’erreur, de bévue, ou de conséquence désastreuse d’une france technochratique ?

Déjà on parle de 80M d’euros pour 15Md d’investissements qui ont pour but de rénover les trains et donc d’améliorer les trajets du quotidien en apportant des trains neufs et PLUS LARGE.  0,5% C’est comme si pour remplacer votre 4L par un Captur, vous aviez besoin de changer votre autoradio.

Si cela devait être une mauvaise nouvelle, est-ce que cela aurait forcément été une boulette ?
On ne peut pas tout prévoir.
Pourquoi parce qu’on n’a pas le temps de tout prévoir.
Parce qu’on ne peut pas toujours dépenser l’argent pour tout prévoir.

Je le sais particulièrement bien en ce moment.
En refondant entièrement notre plateforme de covoiturage, nous avions complètement sous estimé nos temps de développement. Nous avons eu des surprises de dernières minutes, des grosssses surprises. On aurait pu les prévoir, on aurait alors été content d’avoir tout prévu. Mais je peux vous dire que ça nous aurait couté bien plus cher de tout prévoir que de changer l’autoradio en dernière minute.