RDEX – Le standard pour partager les annonces de covoiturage

4 opérateurs de covoiturage (Ecolutis, Roulez malin, Covivo, covoiturage.com) se sont réunis pour concevoir et expérimenter un protocole déchanges de données du covoiturage. Baptisé RDEX (Ridesharing Data EXchange), ce standard a pour vocation de faciliter les échanges de données de covoiturage afin de mutualiser les centaines de services existants en France et en Europe.
 
  • Complètement ouvert, ce standard a été conçu pour permettre une interactivité sans dépendance à la mode des réseaux P2P. Il ne sagit pas de rejoindre un groupe de partage de données, mais de construire des accords bilatéraux entre plateforme. Ainsi une entreprise régionale pourrait signer un accord exclusif avec le conseil général de son territoire, tandis que le conseil général en question pourrait souhaiter collaborer avec les départements limitrophes par ailleurs.
  • 100% décentralisé ce protocole ne sappuie sur aucune infrastructure commune. Il sagit dun modèle déchange de données et non dune délégation.
  • Entièrement sécurisé, ce protocole néchange aucune donnée personnelle sans laccord de lutilisateur.
  • Prêt pour lopen data, ce protocole a été conçu avec la nécessité douvrir les données.
  • Si elles le souhaitent, les collectivités pourront très facilement ouvrir leurs données covoiturage.
  • Roulez Malin, Ecolutis, Covoiturage.com et Covivo ont participé à la rédaction des spécifications et sont en mesure dintégrer ce protocole.
 
 
 
La masse critique est un des enjeux des services de covoiturage. Tout ce qui peut permettre daugmenter le nombre dannonces disponibles sur un territoire est une bonne nouvelle pour le succès du covoiturage. Nous sommes 4 à nous être mis daccord, car il fallait bien commencer.
Toutefois notre démarche est collaborative et nous serions ravis dêtre rejoint par tous les acteurs volontaires, petits, grands, locaux ou internationaux, afin de faire progresser ce standard.
Olivier Demaegdt Ecolutis
 
Le covoiturage étant un service public géré par des opérateurs privés, il était nécessaire que la saine concurrence nentrave pas lefficacité du service.
Olivier Branellec Roulez Malin.
 
 
Ce protocole permettant la mutualisation des bases de données est une opportunité pour le développement du covoiturage. Il repositionne en outre les services des opérateurs autour de lessentiel : la sensibilisation, le conseil et linnovation.
Marc Grojean Covivo
 
 
Covoiturage.com est présent dans 8 pays, sappuyer sur le meilleur des données locales pour favoriser le covoiturage transfrontalier prend alors tout son sens.
Thomas Herlin Covoiturage.com
 
 
 
Contacts:
Ecolutis Olivier Demaegdt olivier@ecolutis.com 09 72 17 04 90
Roulez Malin Olivier Branellec olivier.branellec@roulezmalin.fr 0825 300 340
Covivo Marc Grojean marc.grojean@covivo.eu –  +33 6 72 92 08 96
Covoiturage.com Thomas Herlin thomas.herlin@covoiturage.com +33 662 31 25 88

Manger des concombres

Quand on a tous cru que les allemands mourraient à cause du concombre espagnol on a tous arrété de manger des concombres, d’ou qu’ils soient. 

Quand on a tous entendu qu’en fait non les concombres, euh, ils n’y étaient pour rien, on s’est tous dit “purée, les allemands, l’europe, brussels et tous les autres c’est vraiment des nazes à foutre la m… alors qu’ils en savent rien”. 

Pourtant, pour une fois, c’est le principe de précaution qui a été appliqué et on peut s’en réjouir, car comme le disait Corinne Lepage d’un coté il y a les morts et de l’autre coté l’argent, et malgré tout l’argent, ça peut se trouver. 

Oui sauf que bon on se dit qu’il va falloir lacher des millions pour sauver les producteurs. Tandis qu’eux les producteurs ils se disent que c’est plutôt des milliards qui leur faudraient. 

Et si tout simplement on se remettait à manger du concombre  ? 
Si au lieu de déléguer notre soutien à des banquiers, on le prenait en main nous même ?
Pas en leur envoyant un euro, juste en mangeant du concombre.
Histoire que le mois de juin 2011 soit leur meilleur mois de juin depuis 20 ans.