Pourquoi freiner l’enthousiasme…

 
Je me suis rendu hier soir à une réunion d’un club d’entreprise du département sur une thématique précise. Après une longue réunion sur le sujet en question, j’ai eu l’occasion d’échanger avec la personne en charge d’aider les entreprises dans ce domaine à la chambre de commerce. 

Je me suis présenté, enthousiaste et plein de projets. 

J’aurais aimé entendre “super ! Que de projets ! On va vous aider, prenons rendez vous !”. 

Mais j’ai entendu “oulà, attention, avez vous entendu la conférence vis a vis de la complexité du sujet ? Il ne faut pas faire n’importe quoi, il faut prendre son temps, ce n’est pas facile. Je crois que vous auriez besoin qu’on se rencontre pour en parler à tête reposée….” 

Dans les deux cas, la conclusion est la même : rencontrons nous, on va vous aider.

Mais suite à cet échange je suis passé du mode “génial on va tout faire pêter !” au mode “purée, va falloir se taper un rendez vous avec quelqu’un qui va rien comprendre à mon business…”. 

Ma réaction est elle aussi disproportionnée, j’ai repris mes esprit, et je pense que ce rendez vous m’apportera beaucoup.  Toutefois,  je me demande pourquoi trop souvent, les chef d’entreprises ou les personnes qui les accompagnent, ont ce besoin, cette envie et cette nécessité, de nous faire soi-disant redescendre sur terre.

Vous avez peur pour nous ? Vous ne voulez pas qu’on refasse les erreurs classiques ? 
Je le conçois et je vous remercie pour votre soutien, mais je pense que vous vous trompez d’approche.

Le premier atout du chef d’entreprise est sa motivation, sa détermination. C’est probablement la première chose qu’il faut soutenir voire cultiver, si on veut dynamiser un tissu économique. 

 

Un service de location de voiture à domicile

Il y a un truc que j’apprécie depuis que je loue des voitures régulièrement, c’est d’avoir une relation durable avec le loueur. Avant quand je louais des voitures, c’était un service minute. Chaque année, je prenais un loueur différent en fonction du prix notamment. Depuis que je loue environ 2 fois par mois, c’est différent, je connais l’équipe et j’ai un service de qualité. 

Pour ne rien gâcher, à La Rochelle, c’est Europcar Atlantique, une franchise d’Europcar pour l’ouest, mais qui est au final le 5ème plus gros loueur national après les 4 gros. C’est une PME fondée par deux associé.  Je retrouve vraiment l’esprit PME dans l’accueil de l’agence de La Rochelle, alors que j’ai sincèrement été très très mal reçu chez Europcar à Marseille. 

Bref ! 

Un service que j’adore chez Europcar Atlantique, c’est la livraison du véhicule. Pour 15 euros, la voiture que je loue arrive devant chez moi. En fait, c’est moins cher que le taxi pour me rendre à l’agence donc c’est vraiment un bon plan. 

Mais il y a un hic. 

Le service est orienté entreprise, et compte sur le fait que je sois tout le temps chez moi. En effet, il livre la voiture quand ils ont un créneau. Parfois la veille, parfois une heure avant la réservation. Ils choisissent. Je suppose en effet que la plupart de leurs clients dispose d’une personne à plein temps à l’accueil capable de recevoir le véhicule. 

“C’est pas grave, laissez la devant chez moi ! “
“Ce n’est pas possible monsieur, on doit vous faire signer”

Mince…. 

Et si, pour certains clients, Europcar Atlantique équipait quelques véhicules du système qu’ils utilisent à Nantes pour l’autopartage Marguerite.  

  • L’utilisateur à un badge.
  • Avant de rentrer dans sa voiture, il vérifie si elle est en bonne état.
  • Badger et rentrer dans la voiture vaut signature et acceptation de l’état de la voiture.
  • Si il y a un problème, on appelle. On sait que c’est pas de votre faute car vous n’avez pas encore badgé. 
Moi je suis prêt à payer pour un service de ce type.