Des déchets nucléaires dans nos maisons

Une petite info qui circule suite à un article de Sud Ouest, on va pouvoir recycler les déchets nucléaires dans les produits du quotidien…
« Les métaux, plastiques, gravats… issus du démantèlement d’installations nucléaires pourront servir à la fabrication de ciment ou d’acier. Ces produits contaminés seront utilisés pour la construction de maisons, voitures, bateaux, vélos »
Comme ça au moins c’est sur, on gardera le wifi et les téléphones portables sans aucun regret, parce que “y a pire !”.

Ton café, avec ou sans radium ? Oh, pas besoin d’en rajouter, y en a déjà dans le mug !
Ils sont super bons tes pesticides ! Oui je sais, ce sont des pesticides de raisin, ça leur donne un gout un peu sucré, très sympa.
Et ta table, elle est recyclée aussi ? non, mais elle est recyclable ! Ah, bon, ça va alors…

 

Le covoiturage longue distance est-il écologique ?

Le covoiturage est très adapté pour remplir des voitures qui partiraient de toutes les façons, là ou l’offre de transports en commun n’est pas présente.  Mais le développement de la pratique en a fait, sur certains trajets, une alternative aux transports en commun. Du coup, un matin je me suis levé, en me disant “le covoiturage longue distance n’est pas écologique, il faut que j’en parle sur mon blog”. 

Prenons un Paris-Lyon, par exemple. Si t’es tout seul, c’est clair, tu prend le train. La voiture reste au garage car c’est trop cher. Mais avec grace aux sites de covoiturage, tu remplis ta voiture et tu la prends !

Par le train, c’est 89 euros ou 39 si tu chopes un prem’s
En voiture, selon mappy, ça te coute 80 euros, comme le tarif standard en covoiturage est de 30 euros, si tu prends 3 passagers, ton voyage ne te coute rien, disons uniquement l’usure de ta voiture, si tu en prends, 4, c’est la fête !

Et niveau planète ? Voici le résultat de l’ecocomparateur de la sncf:

Et bien pour être franc, je m’attendais à pire… Je dois avouer que même en compensant le carbone, le budget reste plus bas…

Bien sur, si on considère qu’on est que 3 dans la voiture (la plus part du temps), on tombe sur un 45 vs 86, ce qui est déjà moins honorable.

Je n’ai du coup aucune conclusion à apporter… Je pensais être fier de dire que covoiturer sur une longue distance c’est pas écolo du tout, bravant ainsi la règle qui dit qu’il ne faut pas pourrir son business même en disant la vérité… En fait, c’est vrai, mais pas non plus mega flagrant..

 

Votre équipe a-t-elle le pouvoir de bien faire son travail ?

Ces derniers temps, je suis régulièrement bouleversé en constatant que les gens que je croise ont de moins de en moins le droit à l’initiative.

Voici deux exemples concrets

    • Je n’ai plus d’accès internet depuis 17 jours. Avant hier, je me rend dans la boutiqueSFR de Carrefour pour demander la clé 3G promise par mon contrat. Il semble y avoir un problème informatique et la clé ne peut m’être délivrée. Je demande alors à mon interlocuteur si il aurait la gentillesse de m’écrire cela sur un papier, afin que je puisse faire une demande de geste commercial. Ce dernier s’insurge, me dit que tout est inscrit dans mon dossier SFR, que c’est légal et que je perd mon temps à insister, surtout avec un bébé dans les bras.  Il me dit par ailleurs qu’il n’a PAS LE DROIT d’écrire ce papier et précise “ici on donne les clés 3G, c’est tout”.  Je lui dis que je pense qu’il est le seul dans cette boutique à trouver cela normal. 80% des clients hoche de la tête comme pour acquiescer.
  • Depuis 4 ans, je fais l’entretien de ma voiture dans un centre feu vert. Je pense que j’ai du une fois changer 2 pneus ailleurs, mais c’est tout. On peut donc dire que je suis un “bon client” La semaine dernière, je fais 250 euros de réparation, mais j’oublie de leur fournir le petit coupon de réduction reçu par courrier deux semaines avant, accompagné d’un courrier nominatif, très personnalisé. Je reviens le lendemain, en me disant que ça ne sera surement pas un problème pour eux de me faire un avoir. Et bien si. Le responsable du garage en personne m’indique qu’il ne peut pas le faire et s’enerve parce que je ne comprend pas. J’essaie de lui expliquer qu’il a le pouvoir de faire un avoir, ou de me promettre une remise sur une facture prochaine ou un truc du genre. Je le titille un peu pour lui montrer qu’il a encore un peu de libre arbitre. Mais il n’en est rien. Le système ne veut pas, le groupe ne veut pas, il ne peut pas. 5 minutes après, je présente un devis de speedy au vendeur (pas le patron, le vendeur) en lui disant “si vous pouvez baisser votre prix, je préferais le faire chez vous”, je m’entends dire “ben si vous voulez allez le changer chez Speedy votre pot, allez-y, moi je m’en fous”. Tout est dit.
Ces deux aventures et tant d’autres m’ammènent plusieurs réflexions
  1. Pourquoi les entreprises ne donnent elles plus aucun pouvoir à leurs équipes ? Quel est le sens d’un homme qui peut certes sourire, mais dont la capacité à comprendre le client et à répondre à un événement exceptionnel est inférieur à celui d’un ordinateur ?
  2. Le client n’est plus roi. Il ne l’a jamais été chez Feu Vert ou SFR. A la limite, le prospect est prince. Mais c’est bien le capital (actionnaire) et l’organisation qu’il met en place qui règnent de plus en plus.
  3. Il est grand temps que chacun puisse à nouveau entreprendre.
Dans un petit commerce, la boutique SFR m’aurait dit “il y a un bug, mais c’est pas grave, prenez la clé de la boutique, revenez dans 72h, j’aurais réglé le problème. Chez mon boucher, le garagiste aurait dit “Il n’y a pas de soucis Monsieur Demaegdt, je ne peux pas prendre votre bon, mais je vous propose un avoir sur votre prochaine facture de l’année.”
Pourquoi ? Parce que tout simplement, mon boucher ne délègue pas sa relation client à son service marketing. Mon boucher il ne bosse pas pour son patron, il bosse pour son client…

Seulement voilà, les bouchers ferment et les entrepreneurs deviennent salariés des supermarchés. Ils perdent le droit d’entreprendre et dans le même temps, nous perdons le droit d’être leur roi.

L’abeille est dans la merde

«L’abeille est dans la merde ». C’est en ces termes fleuris que Bernard Prat, secrétaire du Groupement de défense sanitaire apicole du Béarn et du Pays Basque, tire le bilan de l’assemblée générale qui se tenait samedi à Pau. Ce qui pique surtout les apiculteurs du département, c’est « la reconduite de l’autorisation de mise sur le marché du Cruiser ». Cet insecticide pour grandes cultures du laboratoire Syngenta est accusé de tuer les abeilles, au même titre que le Regent ou le Gaucho, désormais proscrits.

A lire dans Sud Ouest

Merci Agnès

Des fleurs le long des routes pour sauver les abeilles

Des fleurs vont être plantées le long de certaines routes de France pour venir en aide aux abeilles butineuses en mal de pollen et décimées par les maladies, une initiative lancée par le gouvernement qui pourrait être étendue à terme à lensemble du réseau routier national. A lire sur Libération

Plutôt chouette. ça me fait penser au projet de Bernard Moitessier de planter des fruitiers le long des routes.

Merci twitter, facebook etc.. pour le relais de cette info.

Je vends ma voiture

Mon article de la semaine dernière sur le radiateur de ma salle de bain a été une révélation. JE DOIS VENDRE MA VOITURE !

Pourquoi?

Parce j’ai beau me coucher chaque soir en me disant “Demain je prend les transports en commun, ou le vélo”, en ce moment, je finis souvent en voiture. Parce qu’il fait froid, parce que je me lève tard et que le bus est parti, parce que je dois faire une course bref, la seule VRAIE raison c’est “parce qu’elle est là !“. Et c’est vrai que chaque matin, tant que ma voiture est dans le garage, c’est moins cher de la prendre que de prendre le bus. En effet, ce n’est pas les 10km d’aujourd’hui qui vont augmenter mon budget voiture de 2euros. Il y a tellement de frais fixes sur une voiture. 

Pourtant, j’ai essayé d’estimer combien de jour par an aurais-je vraiment besoin d’une seconde voiture. En considérant que je peux prendre le taxi de temps en temps, j’ai constaté que la seule raison pour laquelle j’avais besoin d’une voiture, c’était les déplacements professionnels.

D’un autre coté, j’ai constaté que du point de vue de ma boite, prendre le train ou louer une voiture revient carrément moins cher que de payer des frais kilométriques.

Ainsi, alors que nous étions dans une dynamique “essayons de nous passer de la voiture, et si on y arrive, on la vendra”. Nous venons de passer dans une dynamique “vendons la voiture et si c’est vraiment la crise, on en rachètera une“.
Ce déclic coïncide avec une période ou nous avons par ailleurs décidé de vivre plus simplement.

Voici les avantages que nous avons perçu pour ce choix.

1 – les économies.
Entre le carburant, les réparations, l’achat, l’assurance, le contrôle technique etc Pour nous, c’est tout vu ! J’ai même simulé plusieurs jours de location de voiture, on atteignait les frais d’entretien et l’assurance. 

2 – La confrontation au prix du transport à chaque fois.
Au début on se disait “si il faut on prendra parfois le taxi pour aller chez le coiffeur” puis on s’est dit “en fait, le fait même d’être confronté au cout du transport, nous aidera à nous organiser.

3 – ça fera de la place.
Il y a quelques semaines, nous avons prêté une de nos deux voitures. En sortant de la maison on se disait “ça fait de la place ! “. Le panneau de basket était enfin libéré…

4 – L’écologie bien sûr, l’économie nous a décidé, mais c’est bien l’écologie qui est à l’origine de la réflexion.

Nous avons néanmoins décidé de garder la plus grosse des deux qui est aussi la plus polluante… Exit la C4 récente et économe, on garde le vieux Combi Volkswagen aménagé…

A suivre

Frais Kilométrique Vs Train

C’est bien connu, à presque 0,5 centimes du kilomètre, le barème officiel des frais kilométriques est assez avantageux pour le propriétaire du véhicule. Une personne qui prend sa propre voiture pour aller en déplacement, touche un peu plus d’argent que ce que cela lui coute. Surtout si les trajets sont ponctuels.

Chez Ecolutis, nous ne savions pas trop comment poser le problème. Nous pensions que l’écart de prix n’était pas si important et jusqu’à présent, nous avons préférer laisser le libre choix à l’individu lors de ces déplacements. Non sens économique, car en plus de payer le carburant on casque à la fin de l’année pour la compensation carbone Mais bon, il nous semblait important que chacun face son propre chemin.

Puis le sujet est venu sur la table, notamment suite à un déplacement réalisé une fois en train et l’autre en voiture. Nous en sommes venus à faire plusieurs estimations.

Un voyage à Lille, pour 5 jours, avec des colis à transporter et un besoin de voiture sur place.
 

  Transports Hotel Envoi de colis TOTAL
En voiture perso 950 160   1110
Train 1e + loc de voiture sur place 630 160 50 840
Train 2e + loc de voiture 420 160 50 630
Loc de voiture depuis La Rochelle 379 160   539
Train + Taxi 320 320 50 690
build files images images.zip olivierdemaegdt.wordpress.2016-09-15.xml quotidiendurable-2 quotidiendurable_xml-3 quotidiendurable_xml-3.tar scripts test vagrant-local on considère que quand on a une voiture sur place, l’hotel est moins cher car on peut s’éloigner du centre.

–> Gagnant economique = la loc de voiture. Sauf que bon, il se trouve que lors de ce déplacement il y a eu un accrochage avec la voiture. Dans le train au retour, tu dors, tu bosses, ou tu te fais un film. Dans la voiture, tu te fatigues.
               

Réunion de 17h à 19h à Chatelrault (180km)   
 

  Couts Départ Arrivé
Train + 4 taxis 120 14h15 22h15
Voiture 191 14h45 21h15
–> Jusqu’au dernier moment, j’ai failli prendre la voiture. Avec le secret espoir de rentrer pour 20h30 si ma réunion se finissait plus tôt. Puis j’ai pris le train. Résultat, j’ai vu des jolis paysages et j’ai rédigé 4 notes pour Quotidien Durable. Activité que j’adore, mais à laquelle je n’arrive plus à consacrer du temps. En plus cadeau bonux, je n’ai pas eu à prendre de taxi à Chatelrault, donc 40 euros de moins sur le budget.


Réunion d’une demi journée à Caen (463 km)


  Transport Hotel Total Temps de trajet
Train + 4 taxis 210 80 290 6h30
Voiture 500 40 540 5h

Sur une distance comme celle ci, il y a un nouveau facteur. On se dit, si je prend ma voiture, je peux faire l’aller retour dans la journée. C’est un peu maso, mais c’est pas complètement faux. Bien sûr, c’est plutôt dangereux. On prend aussi la voiture car on inclus dans nos calculs la demi journée de travail perdue. Mais cet argument ne tient pas. Car dans une entreprise comme la notre, le temps est précieux, mais la trésorerie aussi. Et mon salarié en variable, il ne me coute pas 250 euros la demi journée. Bien sûr avec le loyer, l’ordi, les frais fixes, les primes blabla, on peut atteindre des niveaux élevés. Mais si il ne bosse pas demain matin, cela ne me coutera pas 250 euros. Déjà parce que si c’est si capital, alors il pourra bosser dans le train, ensuite, parce que l’homme est ainsi fait que même si il est débordé, une semaine c’est une semaine, et qu’elle fasse 4 jours et demi ou 5 jours, il arrive à caser le même boulot dedans.

Donc c’est décidé, et maintenant obligatoire pour tout le monde, train train train train.

build files images images.zip olivierdemaegdt.wordpress.2016-09-15.xml quotidiendurable-2 quotidiendurable_xml-3 quotidiendurable_xml-3.tar scripts test vagrant-local Je précise que les tarifs trains sont plein pot, billets pro, échangeables et remboursables.  
build files images images.zip olivierdemaegdt.wordpress.2016-09-15.xml quotidiendurable-2 quotidiendurable_xml-3 quotidiendurable_xml-3.tar scripts test vagrant-local Nous sommes une entreprise de 7 personnes, et nous avons environ 4 déplacements par mois dans l’équipe.
 

Changement climatique et prix de l’immobilier

Il y a quelques temps, je me suis posé la question de l’impact du réchauffement climatique sur les prix de l’immobilier. Récemment, la question est revenue sur le tapis par l’intermédiaire de JCM alors que nous réfléchissions à l’achat de nos futurs bureaux.
“Si c’est pour acheter des bureaux sur 20 ans, il serait peut être judicieux de ne pas acheter sur la côte”. C’est vrai qu’avant de signer le compromis pour ma maison, j’avais regardé un peu la cote, je m’étais rassuré en constatant que mon jardin culminait à 7m d’altitude ! Donc on avait le temps de voir venir les hausses de 3-4 m du niveau de la mer. Avec un peu de chance, j’habiterais même plus près de la plage ! Mais je crois que c’était plus intellectuel qu’autre chose, car 7m en bord de mer, ça reste assez vulnérable. Surtout si la mer s’est rapprochée.

Photo issue du JDD

Chez nous la crise de l’immobilier, on l’a vu. Mais bon je dois vous avouez que le petit bourg au bord de la mer, a bien gardé la cote.

Notre crise immobilière à nous, elle risque d’arriver quand les assureurs vont sortir de leurs tiroirs leurs études de risques. Car c’est sûr ils doivent se pencher sur la question. Commune par commune, quartier par quartier, la base de données des risques en fonctions des prévisions du GIEC doit être en train de se constituer. Ce sont les primes d’assurances qui vont monter petit à petit, le passage de quartier en zone vulnérables aux catastrophes naturelles etc….

Parfois je me dis, “tu fabules, ça n’arrivera jamais ! La mer restera un premium”. Peut être Toujours est-il que les belles maisons en front de mer, le long des falaises de calcaire, me semblent rester un peu plus longtemps sur le marché qu’avant, car de fait, la mer avance, raccourcissant les jardins et on ne peut pas la retenir.

Faut il chauffer partout ?

En ces temps de grand froid on doit être plusieurs à se poser la question du chauffage.
Chez nous, tout est éléctrique, dur dur….
Pour certaines pièce la question s’est posée : ” Met on un radiateur ?”.

Prenons notre salle de bain à l’étage. Il n’y fait jamais très très froid. Nous avons décidé de ne pas mettre de radiateur. Pourtant on aurait pu se dire “et pourquoi pas un chauffe serviette, ou un radiateur soufflant ? On l’allume 5 minutes et la pièce est chaude ?”. 

C’est vrai.

La différence, c’est que si le radiateur est là, on s’en sert. Et probablement plusieurs fois par semaine, de octobre à mai, pour améliorer un peu le confort. Tandis que si il n’y en a pas, on se dit “wouaaah ça caille !” 10 fois dans l’année, entre décembre et février.

Prochaine étape, une voiture en moins ! ça va pas etre facile, mais c’est pas 100 euros qu’on va pouvoir economiser…