Choisir

Choisir, c’est compliqué, mais pourquoi?

Parce que la plupart du temps, choisir c’est renoncer.

  • Choisir de vivre à la ville, c’est renoncer au grand air de la campagne.
  • Choisir de vivre à la campagne, c’est renoncer au dynamisme de la ville.
  • Choisir un engagement associatif, c’est peut être renoncer à un job et donc à l’argent qu’il pourrait procurer.

choix-de-societe

Choisir ça s’apprend

Dans notre enfance, et notre adolescence, les autres ont peut être choisi pour nous. Nous n’avons pas forcément appris à choisir. On choisi de mieux en mieux, il faut s’entraîner.

Petits choix grand choix

On peut choisir son métier, choisir sa famille, choisir un pull, choisir un parfum de glace, choisir de se marier, choisir d’avoir un enfant, choisir d’y aller à pied, choisir de mettre sa robe rouge, choisir de démissionner…

Il y a des choix concrets comme acheter une maison, et des choix abstrait comme décider de voir ce qui est beau autour de nous.

Un choix est-il définitif ?

 

Il y en a, par exemple, avoir un enfant. Choisir d’aller habiter Los Angeles, n’est pas un choix définitif.

Parfois on voit des choix comme définitif alors qu’ils ne le sont pas forcément. Changer d’orientation professionnelle est un gros choix. On peut le voir comme définitif, mais est-ce plus définitif que de garder son métier actuel? Les recruteurs n’aiment pas les CV chamboulés? Non, ils n’aiment pas les CV’s qui n’ont pas de sens. Je peux avoir d’autres envies plus tard et choisir de les vivre aussi.

Choisir c’est exister, pour soi

  • Parfois on ne choisit pas pour nous mais pour satisfaire les autres. Mais sommes-nous sûrs que ce choix les satisfait?
  • Parfois on ne choisit pas, pour paraître souple, agréable. Mais qu’en serait-il si les autres s’énervaient de notre manque de prise de position?
  • Choisir comme mes parents, ce n’est pas choisir.
  • Choisir l’inverse de nos parents, ce n’est pas choisir non plus.
  • La rébellion systématique n’est pas plus un choix que la soumission. A moins que l’objectif soit uniquement la confrontation.

Choisir pour pouvoir relire

Si je ne fais aucun choix, comme puis-je savoir d’où je viens?

Vous roulez sur une route de campagne, vous tournez à droite, puis à gauche, en vous laissant porter par le sens de la pente et du vent. Petit à petit vous entrez en ville, sans trop vous en rendre compte.

Au bout d’un moment, vous vous dites “mais qu’est-ce que je fous là! En fait, j’aime pas la ville moi!”

Si vous n’avez pas porté un minimum attention à votre itinéraire, comment pouvez vous sortir de la ville ?

Poser un vrai choix permet de prendre une direction oui, mais surtout de me souvenir pourquoi j’avais pris cette direction. Comment je suis arrivé là.

Si le choix que l’on a posé s’avère mauvais, on peut alors se demander:

  1. Est-ce le choix qui n’était pas bon –> Je pensais que la ville, c’était la fête tout le temps.
  2. Est-ce mon besoin qui n’était pas le bon –> En fait je ne voulais pas vivre en ville.

alice-croisee-chemins

Choisir pour être heureux

Ce soir, vous êtes crevé. Mais en même temps, vous êtes invité à sortir avec des amis.

Fondamentalement il n’y a pas de mauvais choix. Vous devez choisir entre passer une super soirée et être épuisé demain matin ou bien dormir mais ne pas voir vos amis.

Supposons que vous ne posiez pas de vrai choix, et que vous sortiez, je parie que le lendemain vous vous dites “oh je suis crevé, j’aurais pas du sortir“.

Supposons maintenant que vous ne posiez pas de vrai choix et que vous restiez dormir. Je parie que le lendemain vous vous dites “pffui, je suis vert” en écoutant les autres écouter leur soirée.

Si vous ne posez pas de choix, vous êtes quasi certains d’être malheureux demain….

Posez un vrai choix et vous êtes sûr d’être heureux le lendemain. Soit car vous ouvrirez les yeux en vous disant “aaaah, j’ai bien dormi“, soit vous essaierez de vous lever en vous disant “qu’est-ce qu’on s’est marré”!

Reste le cas d’une soirée pourrie ou d’une insomnie, mais là, c’est vraiment pas de bol et c’est juste imprévisible;-)

Mesurer les vrais risques

Souvent le choix fait peur car il est risqué. C’est d’ailleurs souvent notre entourage qui nous fait la liste des risques. Il y a quelques temps, avec ma famille, nous avions envie d’aller habiter La Rochelle. Mais nous ne comptions pas attendre 3 ans que cela nous arrive. Nous avons donc choisi de plaquer nos boulots et notre appart et de prendre la route pour La Rochelle. Ouaaaah, c’est risqué! Ils sont culotés ouhlala!

Nous avons choisi de mesurer les vrais risques et de ne pas nous attarder sur ce qu’en disent les autres. Mesurer les vrais risques, c’est se positionner en tant qu’assureur: y-a-t-il une conséquence possible de ce choix que je ne suis pas prêt à assumer? Qu’elle est le rapport gain/risque?

Il convient aussi de mesurer les risques de l’immobilisme!

ergonomie-risques-psychosociaux-2

Ecouter son envie

On nous apprend que le choix doit être le fruit d’une analyse mathématique.

Imaginez qu’en fonction de ce qu’aiment vos frères et soeurs et de ce qui plaît aux adolescents, on vous prédestine dès votre naissance à être chanteur? Si vous n’en n’avez pas envie, avez vous la moindre chance de devenir bon ? Non.

Un artiste est bon quand il donne, quand il partage. Et le public n’a pas envie de recevoir de cadeaux empoisonné. Pour notre vie, c’est la même chose, sauf que l’artiste et le public ne font qu’un, c’est moi.

Reprenons notre projet de départ à La Rochelle.

Dois-je partir ou non? Déjà, on parle de devoir… hum hum… je dois rien à personne moi!

Si vous attaquez ce genre de question par la raison et l’analyse il sera bien difficile de trouver une réponse toute faite. Et tous les conseils que vous irez chercher ailleurs ne vous seront pas forcément d’une belle utilité dans votre choix.

Pourquoi? Via la raison et l’analyse, on essaie souvent de prévoir l’avenir, on se base sur de l’inconnu ou sur des milliers de paramètres. Comment puis-je savoir si ma vie sera mieux là bas? Comment puis-je savoir si je ne vais pas me faire virer de mon boulot? Impossible. Je peux influencer, bien sûr, mais la prédiction est impossible…

On ne choisi pas en essayant de prévoir. On choisi en décidant de vivre un choix. Pour vivre un choix, il faut en avoir envie. Ce qui est bon pour notre bonheur à long terme c’est d’être heureux chaque jour.

Une occasion en or

Avant le match je me disais, ça pourrait etre pas mal que du jour au lendemain on dise tous “le foot c’est tout nul”, et qu’on se mette à regarder le hand.

C’est vrai le hand c’est cool, on a une bonne équipe, c’est dynamique, on pourrait vibrer, pareil… ça changerait un peu, ça assainirait le milieu.

Les gars, là je me dis, on tient une occasion en or !

Allez, qui nous fait une bannière “j’aime le hand” ?!!

Offre d’emploi – Developpement php

Hum hum… Finalement on change de recrutement….. On a besoin d’un développeur php…
Mille excuses à tout ceux qui ont déjà postulé, on a reçu des très très belles candidatures que l’on garde de coté pour la prochaine embauche !

Voici l’offre : quotidiendurable.com/files//ECOLUTIS_DEVELOPPEMENT_php.pdf

Pourquoi ce changement ? Car finalement on préfère continuer à être un peu dans l’inconfort et augmenter la satisfaction de nos clients. On pense que ce recrutement permettra ensuite de recruter sur le support, ce qui n’est pas réciproque.

PS: Si vous êtes une fille, vous partez avec un peu d’avance, il faut qu’on arrive à rétablir la parité !

Interview Mobilité

Sous ma casquette France Nature Environnement, j’ai participé à un interview pour les radios locales des Deux-Sèvres au sujet de la mobilité.

C’est assez long, 30 minutes, mais si ça se trouve, ça vous intéressera.

C’est ici.

Recruter une personne handicapée

Le poste que nous proposons ( http://quotidiendurable.com/news/offre-d-emploi-responsable-du-support-client) est tout à fait adapté à une personne handicapée. Déjà car il peut être mené en partie en télétravail et en plus car nos bureaux sont accessibles pour les personnes à mobilité réduite.

Nous aimerions bien creuser cette piste donc. Seulement voilà, il y a des dizaines de sites pour déposer des offres d’emploi “spéciale pour les handicapés”, tous aussi payant que les autres…

Vous auriez pas un tuyau ? Je n’ai encore jamais payé pour recruter, je veux bien franchir le pas, mais pas sur 15 sites non plus….

ps: je ne suis pas allé voir Pole Emploi, je le fais demain.

Offre d’emploi – Support client

Quand on recrute, on aime bien être conseillé par des amis. Si vous me lisez c’est qu’on a surement quelques petits trucs en commun.
C’est pour cette raison que je vous confie cette offre d’emploi, faites en bon usage ! 

OFFRE DEMPLOI
SUPPORT UTILISATEUR
 
Lactivité de ECOLUTIS / UN TOIT POUR LES ABEILLES
Ecolutis organise le covoiturage pour les entreprises et les collectivités locales. Nous éditons le site www.easycovoiturage.com  et nous comptons parmi nos clients la Société Générale, le Crédit Agricole, la région Poitou Charentes, la région Aquitaine etc. 
Nos sites sont développés en Php / mysql / javascript et nous nous appuyons sur lApi Google Map Premier pour lensemble des interfaces cartographiques. 
 
Nous venons de lancer un nouveau projet, www.untoitpourlesabeilles.fr, proposant aux entreprises ou aux particuliers de parrainez des ruches. 
 
Pour en savoir plus sur nos outils et nos clients, visitez www.ecolutis.com  et www.untoitpourlesabeilles.fr 
 
Lesprit dEcolutis
Ecolutis est une entreprise jeune et résolument engagée. Nous avons à cur que chacun des membres de léquipe se sente bien au sein de lentreprise, et nous comptons sur les initiatives personnelles pour enrichir la dynamique collective. Au-delà du produit que nous vendons, notre démarche dentreprise sappuie sur les piliers du développement durable : vision économique, progrès social et protection de lenvironnement. 
Pour en savoir plus sur notre équipe, visitez www.ecolutis.com  voici par ailleurs quelques autres projets de lentreprise et de ces membres www.untoitpourlesabeilles.fr , www.geo17.fr, www.canopedia.fr, www.quotidiendurable.com 
 
La Mission
 
Assurer le support utilisateurs et le contact avec les particuliers pour lensemble de nos sites de covoiturage et pour un toit pour les abeilles. Assistez les clients dans lutilisation du site, déposer une annonce de covoiturage par téléphone, expliquer le principe de www.untoitpourlesabeilles.fr , bref tout faire pour aider votre interlocuteur !
Réaliser des tests avant la mise en ligne de nos sites internet : Jouer au chercheur de problèmes et dénicher les erreurs du site avant que nos visiteurs ne tombent dessus !
Corriger les bugs simples sur nos applications et réaliser des modification mineures : Corriger une faute dorthographe, changer une couleur etc 
Gérer le planning de nos animations de terrain et prospecter les entreprises pour décrocher des animations. 
Si le cur vous en dit, et si vous avez les connaissances :  réaliser des déploiements de fonction ou de site internet simples. 
 
Comme vous pouvez le lire, le poste est varié et demande deux composantes essentielles : 
un sens de laccueil et du dialogue
des connaissances en php mysql 
 
 
Profil recherché
Nous navons aucune demande en terme de diplôme ou dexpérience professionnelle.
Connaissance en Php / Mysql / JavaScript. Un bon niveau est un très très grand plus. Mais attention, il ne sagit pas dun poste de développeur à 100%
Sens de laccueil et communiquant, sens du client. Il faudra répondre au téléphone, être serviable et prospecter (un petit peu). 
Dynamique, et responsable, souhaitant participer à laventure dune entreprise en équipe. 
Si vous êtes sympa et mega motivés par nos projets, ça nous motive aussi !

 

Temps de travail
Nous cherchons un plein temps ou temps partiel et nous sommes tout à fait partant pour aménager vos horaires de travail avec vos projets personnels. 
 
Salaire
Nous en parlerons ensemble, mais il ne s’agit pas du salaire d’un ingénieur. 
En 2009, lentreprise à transmis 20% de son résultat net à ses salariés. 
 
Lieu du stage
Dans le quartier des Minimes à La Rochelle. 300 mètres de la plage. (si si, ça compte aussi). 
 
Type de contrat : CDI
 
Olivier Demaegdt Gérant – olivier@ecolutis.com – 06 85 97 41 06
 
Version pdf de l’offre : javascript:void(0);/*1257783068424*/
 

Et si on décidait de ce que l’on voulait voir au 20h ?

C’est assez régulier, on se le dit souvent autour d’un café “Les médias nous manipulent, ils sont fatiguant à nous parler toujours des bébés enterrés dans les jardins ou de l’identité nationale pendant une semaine 24/24. Puisque je vous dis que ça ne m’intéresse pas !”. 

Les médias eux disent “ben, si, ça vous intéresse ! La preuve avec ce sujet, on fait +5% d’audience”.

… c’est pas faux. 

Mais est-ce que le sujet m’intéresse, ou est-ce que les médias ont réussi à faire en sorte que je sois sarko addict ? 

Et si on décidait de ce que l’on voulait voir au 20 heures ? 

Imaginons, un 20h traditionnel. A la fin du journal: “Si un sujet vous a particulierement intéressé, ou si vous souhaitez avoir plus d’information sur un thème que nous n’avons pas assez détaillé, rendez vous sur matele.fr et votez pour le sujet qui sera repris demain”. 

Ou encore 

L’actu des téléspectateurs – “Nous n’avions pas parlé de ce sujet, mais vous avez été nombreux à souhaitez que nous l’évoquions, le voici donc…”. 

Alors bien sûr, il faudra laisser de l’indépendance aux journalistes, éviter que les lobbies quels qu’ils soient ne biaisent le truc etc… Mais bon, ce problème se pose déjà dans la presse aujourd’hui, c’est souvent de celui qui gueule le plus fort dont on parle le plus. 

La star’ac au JT, ça vous dit ?