Les produits bios ne sont pas plus sain

 
Et oui, c’est ce que nous dit Google News via tous les journaux français… 
Petit méga bémol relevé par Tout Allant Vert, on parle de nutrition et pas du tout d’impact des pesticides. Alors oui si vous manger une carrotte intensive tout lisse vous ne manquerez pas de nutriment pour la journée, mais si vous prenez une carotte bio, vous n’aurez pas de roundup dans le bide !

“La-vidéo-sur-les-carottes !”
“Ben non, je la poste à chaque fois qu’on parle de légumes…”
“On-s’en-fout-c’est-rigolo !”
“Bon d’accord”.

 

 

Green Business – Le magazine de la gestion durable en entreprise

Encore un petit nouveau dans la catégorie des magazines verts. Celui-ci attaque une cible que je trouve très intéressante sur une niche étrangement encore inexploitée. 

Green Business (nom à la mode ! ) c’est un mix de Challenge / L’entreprise et de Valeur Vertes / La Revue Durable. 

Enfin un magazine vert qui aborde clairement la question de l’écologie sous l’angle business. On n’est pas perdu sous les dernières normes techniques du panneau solaire X24 ou sur la gestion des déchets urbains de la ville de patawak avec un interview du chef de projet risque et environnement. 

Dans Green Business, on a

  • 24h avec Olivier Desurmont, le fondateur de Sineo
  • Un article sur les cleantech en bourse
  • Une présentation de la nouvelle formation Entrepreneur et Developpement durable à l’université catholique de Lille. 
  • Une page produits / services utiles à l’entreprise
  • Un brief sur l’imposture du diesel

J’ai parfois tiqué sur la rigueur écologique de certains contenus, mais finalement 100 fois moins que ce que je pensais en saisissant le magazine dans le kiosque. 

Il manque une section à mon sens : le management. 
C’est probablement la rubrique qui me fait le plus bondir dans les magazines économiques traditionnels. J’hallucine toujours sur le coté old school et père fouettard des consultants. Dans le genre pas vraiment prêt à accueillir la génération Y, ils sont numero 1 !

On pourrait y avoir les même type de dossier que dans challenges ou capital, mais au lieu de dire “il faut recadrer votre collaborateur et lui rappeler que l’an dernier il a eu sa BM”, on pourrait dire “assurez vous que votre collaborateur se sent bien, essayer de comprendre ce qui ne va pas. Une fois que vous avez bien cerné avec lui le malaise, aider le à trouver les solutions qui lui conviennent. N’oubliez pas la règle numéro un, si votre salarié est heureux de venir bosser, les clients seront heureux de bosser avec lui !”. 

Vide Grenier

 Attention les amis, je suis en periode de grand ménage. Au moins 100 sujets taggés “a publier” dans ma boite mail. C’est évident, je ne le ferais jamais. Avant de tout balancer pour repartir d’une page blanche, je vous livre une série de liens intéressant ! 

La position de l’état sur l’eolien

Une petite re-diffusion d’une note à la presse de la part de l’état, au sujet de l’Eolien 

Paris, le 15 février 2008
Ministère de lÉcologie,
du Développement
et de lAménagement durables
Agence de l’Environnement et
de la Maîtrise de l’Energie
Note dinformation
 
Léolien contribue à la diminution des émissions de CO2
Dans le cadre de la politique de lutte contre le changement climatique et damélioration de la sécurité dapprovisionnement énergétique, le Gouvernement a réaffirmé la nécessité de développer les énergies renouvelables. Les engagements pris à loccasion du Grenelle environnement vont conduire à développer significativement toutes les filières.
En 2007, la puissance totale du parc éolien français a atteint près de 2 500 MW, plaçant ainsi la France au 3ème rang européen en termes de puissance annuelle installée, derrière lAllemagne et lEspagne. Sur lannée 2008, léolien permettra déviter lémission de 1,65 MT de CO2. Le ministère de lEcologie, du Développement et de lAménagement durables et lADEME (Agence de lenvironnement et de la maîtrise de lénergie) souhaitent apporter un certain nombre de précisions.

LUnion européenne et la France ont fixé des objectifs ambitieux de développement des énergies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables, associé à une politique ambitieuse déconomies dénergie, sinscrit dans lobjectif de diversification des approvisionnements énergétiques de la France, dans le cadre de la stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20% défini par le Conseil Européen de mars 2007. Lobjectif fixé par le Grenelle environnement est de réduire la part des énergies carbonées et daugmenter la part des renouvelables de 20 Mtep1 en 2020 afin datteindre une proportion dau moins 20% dénergies renouvelables dans la consommation finale dénergie. Ceci suppose une augmentation de toutes les énergies renouvelables.
Parallèlement, les données du gestionnaire du Réseau de Transport dElectricité (RTE) indiquent que la consommation délectricité continue à croître malgré les efforts de maîtrise de la demande délectricité. Le premier objectif est donc de réduire la consommation dénergie. A cet effet, l’ADEME vient de modifier sa politique daccompagnement des projets portant sur les énergies renouvelables. Ses aides aux
énergies renouvelables sont désormais conditionnées à une étude préalable defficacité énergétique: avant de produire plus d’énergie, il faut avant tout réduire au maximum les besoins de consommation.
Des scénarios prévisionnels du RTE qui démontrent la réduction des émissions de CO2 associées à la croissance du recours à léolien
La production éolienne se substitue essentiellement à des productions à partir denergies fossiles.
Le RTE (Bilan prévisionnel de léquilibre offre demande délectricité en France, édition 2007) a élaboré plusieurs scénarios de croissance des consommations et du parc de production délectricité en France à l’horizon 2015. La majorité des scénarios intégraient un développement de léolien qui passait de 2 200 MW en 2006 à 15 000 MW en 2015. 
Dans ces scénarios, une réduction nette des émissions de CO2 du système électrique est prévue entre 2006 et 2015 (entre 15 et 35 %). En 2020, un parc de 25 000 MW devrait permettre déviter lémission par le secteur énergétique de 16 millions de tonnes de C02 par an.
 
Lénergie éolienne est certes intermittente, mais prévisible à court terme et peut contribuer significativement à léquilibre du réseau à léchelle du territoire.

La variabilité de lénergie éolienne est une réalité physique mais les progrès de la modélisation et de la prévision météorologique permettent de les anticiper de mieux en mieux. En quelques décennies, malgré la variabilité de nos consommations électriques, les gestionnaires de réseaux électriques ont réussi à prévoir les variations de lappel de puissance des consommateurs. Ceci en fonction dune multitude de facteurs : jour de la semaine, heure, saison, température, humidité, etc. Lanalyse du dernier bilan prévisionnel du RTE démontre que la productivité du parc éolien français est largement supérieure à la moyenne européenne. Cette spécificité sexplique par le caractère particulièrement avantageux des régimes de vent français (deuxième gisement éolien en Europe, derrière la Grande-Bretagne). En France, comme le montrent les atlas éoliens départementaux et régionaux réalisés par lADEME en partenariat avec les acteurs territoriaux, nous disposons de trois régimes climatiques différents et complémentaires : océanique, continental et méditerranéen. De ce fait, le vent souffle toujours quelque part dans lhexagone. Les éoliennes étant déployées sur lensemble du territoire, elles peuvent donc continuer à approvisionner le réseau électrique national.
Par ailleurs, contrairement à certaines affirmations, lélectricité dorigine éolienne ne nécessite pas une puissance équivalente en centrale thermique pour pallier ses variations. Selon les experts du gestionnaire du Réseau de Transport dElectricité, un parc éolien national dune puissance de 10 000 MW, réparti sur les trois régions climatiques, apporte la même puissance garantie que 2800 MW de centrales thermiques à flamme, évitant ainsi les émissions de CO2 associées.
 
Le coût de la filière est de mieux en mieux maîtrisé

Une analyse de lADEME des données du RTE montre que les émissions de CO2 évitées par l’éolien sont de 300 g/kWh. Une étude du RTE sera conduite prochainement pour affiner ce résultat. La Commission de Régulation de lEnergie (CRE) prévoit par ailleurs pour 2008 une production de 5,5 TWh qui représentera donc 1,65 million de tonnes de CO2 évitées (sur un total démissions françaises denviron 500 millions). La montée en puissance de léolien se traduira, suivant les prévisions de la Commission de Régulation de lEnergie (CRE) du 23 janvier 2008 relatives aux charges de service public
de lélectricité (CSPE) et à la contribution unitaire pour 2008, par un coût de 92M€; cela équivaut à un coût de la tonne de CO2 évitée par léolien estimée à environ 56 €. Par ailleurs, la CRE estime le MWh éolien à 85 € contre 68,6 € pour l’électricité du marché (+ 13 € par rapport à 2006). Le surcoût payé par EDF est donc de 16,4 € par MWh (contre 29,4 € par MWh en 2006 et 60 € par MWh en 2001). Sur la base de 384 TWh soumis à la CSPE, le coût de l’éolien, pour le consommateur, est donc de 0,024 centimes d’€ par kWh consommé. Pour un ménage français qui consomme 2 500 kWh/an (hors chauffage électrique), le coût est donc de 0,6 €/an. 
________________________________________________________________________________
Contacts presse :
ADEME – H & B Communication : Nadège Chapelin 01 58 18 32 45 n.chapelin@hbcommunication.fr
Service dinformation et de communication du ministère 01 40 81 89 84 

EDFcontre les économies d’énergie ?

 Il y a quelques temps, je vous parlais de Voltalis, une entreprise spécialisé dans la mise en place de “box” permettant de réduire la consommation d’électricité, notamment en coupant certains appareil lors des pics de consommation

Je m’appretais à vous en reparler car il fallait que je trouve 10 autres personnes autour de La Rochelle pour que l’entreprise puisse installer sa box chez moi. 

L’actualité me rattrape…

La CRE a répondu favorablement à la requête d’EDF qui exige de Voltatis une compensation pour le manque à gagner résultant des économies d’énergie, selon Le Parisien. Cette somme représenterait 70 à 80% des revenus de Voltalis.
sur rue89

Apparemment, ça ne devrait pas tenir longtemps,Borloo n’est pas content et voudrait changer la loi.


Covoiturage et Twitter sur Easycovoiturage

J’utilise Twitter depuis près de deux ans, avec une nette reprise depuis quelques mois. 
Ces derniers temps je voyais de plus en plus de personnes proposer des annonces de covoiturage sur Twitter. Dans le même temps Damien avait sorti boarding.fr qui permettait au gens qui se trouve dans un aeroport de se mettre en relation. 

Il y a quelques jour, nous avons alors décidé de developper la connection entre Easy covoiturage et Twitter, un petit mail à Damien pour lui demander 2-3 tuyaux et zou ! On est parti ! 

Le concept est assez simple, il suffit de publier sur twitter une phrase du type

#covoiturage départ/arrivée/commentaire.

Voici quelques exemples

Exemple 1 :#covoiturage place de la concorde, paris/boulevard sautel, la rochelle / demain matin, j’ai 3 places. 
Exemple 2:#covoiturage paris/vernon/tous les jours
Exemple 3:#covoiturage 75002/vernon,27/tous les jours

Ensuite on vous répond avec une liste de résultat. 


Alors c’est un début, tout n’est pas carré. On s’est dit que ça ne servait à rien de développer des milliards de truc si personne ne s’en servait. Du coup, on a tout de suite ouvert un espace sur uservoice, pour que les utilisateurs puissent suggerer des fonctionnalités.

 

ça me fait vraiment plaisir de lancer cette application aujourd’hui.

Parce que je pense que c’est un premier pas vers une ouverture des plates-formes de covoiturage et vers le covoiturage en temps réel. En effet, pas besoin d’avoir de compte pour déposer cette annonce et on est bien dans l’immédiateté. 

Parce que c’est un format non propriétaire, rien n’empêche n’importe qu’elle autre opérateur de covoiturage d’utiliser ces twitts. C’est public. Twitter va-t-il nous pousser à adopter des architectures compatibles ? 

Parce que c’est sympa, rigolo, fun et que ça fait du bien pendant l’été. Il n’y a aucun modèle économique derrère, juste envie de lancer un truc nouveau.

N’hésitez pas à essayer l’application et à nous faire des retours, pas de problème si les annonces sont fausses cette semaine, il faut bien essayer un peu ! On fera le ménage ensuite !! 

   

Les jobs en or de demain VS mon futur métier

Il y a quelques temps, le magazine Challenges titrait un truc du genre “les futurs jobs en or”. 
Gros dossier au coeur du magazine. On pouvait y lire les titres des métiers d’avenir, notamment les métiers verts, puis en gras, le salaire moyen, un court déscriptif du métier et les boites qui embauchent.

Ce mois-ci c’est au tour du magazine Ekwo de présenter les emploi verts qui devraient naitre ou se développer. Ici la présentation est toute autre.L’entête des colonnes correspond à un trait de caractère ou une envie. “J’aime la nature” ou “j’aime construire, rénover”, ou encore ” Je suis créatif, j’aime l’esthétique”, “j’aime résoudre les conflits”, “j’aime transmettre, convaincre”.  Puis un descriptif des métiers ou formation qui pourrait nous intéresser si on se retrouve dans ces afirmations. 

J’aime beaucoup cette approche. Je me suis d’ailleurs souvent demandé pourquoi on ne demandait pas aux enfants ce qu’ils aimeraient vivre au lieu de leur demander quel métier ils voudraient faire….

 

Utopie Vs Réalité

Face à la vie en général et plus particulièrement au défi écologique et sociaux qui se présentent à nous, il y a ceux qui regardent la réalite et mesurent les possibilités d’évolution en évitant d’être utopiste, pour “bien rester dans le concret”

Puis il y a ceux qui rêvent. Qui rêvent de construire leur vie comme ils l’entendent, qui rêvent de changements profonds dans la société. Et qui une fois avoir bien révé se disent “bon, on commence par quoi ! “.
Je fais partie de ceux là.

Il y a quelques temps lors d’une conférence sur l’environnement, les consultants se succédaient en disant “oui, c’est bien joli, mais la bottom line, le résultat, le chiffre d’affaire… Il ne faut pas oublier que l’objectif de l’entreprise c’est du faire du cash”. En disant cela ces consultants voulaient montrer qu’ils étaient proches des entrepreneurs.

Nous étions 3 entrepreneurs et nous avons osez rêver.

L’un disant : “Je crois que l’argent est le carburant de l’entreprise, dixit, Elizabeth Laville. Sa mission, sa raison d’être va bien au delà de l’impératif financier”.

L’autre : ” Une entreprise sans argent meurt très rapidement. Mais une entreprise sans social, meurt aussi, à petit feu”.

Et le dernier : ” Moi j’aimerais qu’on parle de bonheur et de bien être. Parce qu’on est quand même sur terre pour ça, non ? “.

 Amélie by Amelie

Evidemment, l’auditoire a plutôt apprécié.
Pas les consultants, qui les cheveux un peu gris, n’ont pas hésité à nous attaquer sur notre candeur et notre jeunesse. “Vous deviendrez des utopistes frustrés”. 
Nous leur avons alors expliqué les situations économiques difficiles de nos entreprises respectives. Oui, on avait des soucis, oui on avait besoin de cash, mais ce qui nous faisait avancer, notre motivation, c’était bien nos rêves et pas nos inquiétudes financières. Sinon, cela fait belle lurette qu’on aurait tout arréter pour se trouver des boulots plus pépère….

 

Ressourceo – DPE – Diagnostic de performance énérgétique – Version Premium

L’an dernier, à peu près à la même époque, je vous avais présenté les résultats de l’étude thermique de notre maison avant sa construction. Si vous avez suivi le projet, vous savez peut être que nous l’avons abandonné. Nous habitons donc dans une maison pas du tout bioclimatique.

Pour autant, nous cherchons à l’améliorer. S’il parrait bien difficile de travailler sur l’orientation de la maison, nous pouvons jouer sur l’isolation. Mais ou donc ? Le toit ? Les murs ? On change toutes les fenêtres ?

Le bureau d’étude Ressourceo m’a proposé une démonstration d’audit énérgétique. En voici un petit compte rendu.
 

Nous avons commencé par fermer toutes les ouvertures de fonctionnement. Les portes et fenêtres, bien sûr, mais aussi les bouches de la VMC.


 
Ensuite on a installé un mega ventilo sur la porte de ma cuisine avec plein d’éléctronique autour. L’objectif étant de mettre la maison en dépression et de mesurer les déperditions.
 
 
Une fois tout ça branché, on a étalonné le système. Au bout de 30 secondes, l’ordinateur nous a dit “il doit y avoir une fenêtre ouverte”. Ah oui, c’est vrai, la fenêtre de la chambre. 

L’ordinateur a pu alors lancer une série de mesures afin notamment de determiner les deperditions d’air. Conclusion : ma maison est une passoire. “Mais rien de grave, on habite tous dans des passoires” me dit Camille, le fondateur de Ressourceo

Ensuite, pendant que le ventilateur tournait on a fait le tour de la maison avec un appareil photo infrarouge et une pipette à fumée.

 


 
 
Et là, on a traqué les dépertitions de chaleur et la circulation d’air. Voici quelques illustrations.

 

Tiens tiens, on risque de cailler un peu cet hiver ici…


quotidiendurable.com/files//MVI_2874.avi

ça c’est un disjoncteur… le bruit que vous entendez, c’est le souffle de l’air…
Globalement autour de chaque prise de courant ou intérrupteur, c’est la cata….

Et pour finir les poutres du salon, qui sont pourtant 100% artificielles.
 

La démarche est plus chère qu’un DPE classique puisqu’il faut compter entre 700 et 2500 euros.
En revanche elle est bien plus pertinente et plus globale car Ressourceo peut aussi vous suggérer des travaux et vous accompagner, ou non, dans leur réalisation. Pour avoir discuté avec Camille Delbos, le fondateur, je sais que leur projet est engagé et cohérent. Ils se retrouvent pleinement dans la démarche négawatt et émèttent des doutes sur l’envolée du solaire qui est un bon placement financier, mais qui n’aide pas à réduire sa consommation. Pour autant les équipes de Ressourceo ne sont pas des Khmer Verts, comme le dit Camille. Elles savent s’adapter au situation et surtout confronter l’idéal à la réalité.

En comparaison, le DPE traditionnel estimait la consommation de ma maison à 233 kwh/an/m² (snif notre maison écolo devait tourner autour de 25). Estimation réalisée en passant 20 minutes dans la maison.
Voici par ailleurs la liste des conseils qui m’avaient été fournie:

  • Remplacer la fenêtre du garage, pièce non isolée, par du double vitrage — Gain 1kwh/m²/an…
  • Isoler le plafond du garage, il y a un étage au dessus — gain 20kwh, ok, je prend.
  • Remplacer les convecteurs par des panneaux rayonnant – gains 1kwh/m²/an… hi hi hi
  • Mise en place d’un programmateur pour le chauffage, gain 5kwh/m²/an, pourquoi pas
Autant dire que les deux prestations sont sans communes mesures. D’un coté on rempli une obligation légale, de l’autre on achète un service de qualité.

Pour info, Ressourceo se développe, n’hésitez pas à les contacter si vous voulez changer de métier !