Je ne suis pas journaliste

On me reproche parfois le manque de précision de mes articles, le fait que je ne vérifie pas toujours les infos, que je fais passer des messages éronnés. L’eternel ambiguité journaliste / bloggeur en fait.

J’assume pleinement et je souhaite rappeler que je ne suis pas journaliste, et pas plus bloggueur professionnel.

Quotidien Durable n’est pas “un” Quotidien au sens de la presse, c’est “notre” Quotidien à tous au sens de notre vie de tous les jours.
Bien sur, je suis souvent convaincu et j’aime à croire que je n’écris pas que des bétises. Mais ne pensez pas que j’ai fait la moindre étude de journalisme et que je connais ne serait-ce que 1% des règles élémentaires de l’investigation ou même de la déontologie professionnelle d’un journaliste pro.

La signature de Quotidien Durable est “reflexions pour un quotidien plus responsable”, vous êtes donc ici chez moi, dans ma cuisine, dans mon salon, dans mon bureau, dans ma voiture et on discute. Tout simplement. Pour le plaisir de partager.

Vous vous demandez si ce que je dis est vrai ? Ne vous fiez à rien, sauf à votre intuition, comme si il était 22h et qu’on était en train de discuter autour d’une tisane ou d’un grog; comme chaque soir depuis 4 ans.

 

Fin du délit de sale geule pour les légumes


A compter du 1er juillet 2009, 26 fruits et légumes pourront à nouveau être commercialisés quels que soient leur couleur, taille ou apparence. LUnion Européenne a en effet décidé le 12 novembre dernier dabroger les normes européennes en vigueur pour la commercialisation, dans un louable effort de lutte contre le gaspillage et la hausse des prix mais aussi de simplification administrative.

ça me rappelle un post de l’an dernier….


hum… comment dire….. hier midi j’ai mangé des carottes rapées issues de l’agriculture biologiques, sans pesticide,…..mais avec un peu de terre…. Quand j’ai sorti les carottes du frigo, avant de les raper, j’ai pensé à vous…. C’est du live, comme d’hab, pas de retouche, pas de deuxième prise, pas de script… c’est pas tout ça ! fallait que je prépare le repas avant l’arrivé de ma douce aussi !

Pour voir les autres video en tout genre, c’est ici
Pour voir une autre vidéo aussi frappée, c’est là

Les vidéos de l’université de la terre 2008

Je viens de découvrir le site de l’université de la terre 2008.

Pour les provinciaux frustrés qui n’ont pas pu participer, comme moi, c’est un bon moyen de se rattrapper !

Si vous avez le temps, je vous invite vraiment à visionner les conférences qui traitent de sujet de fond telle que l’éducation, le progrès, la spiritualité.

SI vous avez moins de temps, rabattez vous sur les rubriques “ce qu’ils en pensent”.

ça commence à changer serieux

Il y a quelques semaines encore, je me disais….

Il serait bon de passer à la vitesse supérieure…
C’est vrai les gens entendent de plus en plus parler de la problématique environnement et santé. Mais je sens qu’autour de moi on agit par culpabilité, parfois même pour me faire plaisir, sans vraiment avoir saisi les vrais enjeux. 
“Tu sais Olivier, j’ai essayé ton café développement durable, il est vraiment dégueu, merci pour le tuyau”
Ou encore
“J’ai voulu passer à la lessive ecolo, mais c’est vraiment trop cher” (cette personne n’avait pas de problème d’argent).
Alors je ruminait un peu… est-ce trop cher ou plus cher qu’avant ? Est-ce vraiment trop cher pour une lessive qui ne va pas asphyxier les rivières et dévorer le littoral ?

Et puis, là, depuis quelques jours, j’ai le sentiment que cela change.

Le reportage d’hier sur Arte semble ne pas avoir été considéré comme un pamphlet réac’. Apparemment, certains ont réagi très vite.

J’ai reçu des dizaines et des dizaines d’email m’annonçant la sortie du film “nos enfants nous accuseront“. Quasiment aucun de mon réseau “DD”. Mais une quantité impressionante des mes amis, collègues, inconnus, oncles, tantes, cousins etc… Tous disaient “Il faut regarder ce film, c’est important, il en va de notre avenir ! “.

Je vais vous dire, autour de moi peu de personne ne savent vraiment ou la crise économique va nous mener. En revanche 80% des gens affirme que c’est un signal d’alerte sur notre mode de vie, nos pratiques.

Par ailleurs, si ils se sentent complètement impuissant face aux cours de la bourse ou aux licenciements, ils ont de plus en plus le sentiment qu’ils peuvent et qu’ils doivent agir pour changer eux-même, changer autour d’eux. Repenser les relations au travail, repenser l’utilisation de l’argent, repenser son rapport à la planète et à SON environnement.

ça commence à changer sérieux.

Consoglobe est-il un business éthique ?

A la rentrée, peut être avant, peut être après, il semblerait que cela ce soit fait sans grand battage, le site Consoglobe est passé d’un guide d’achat type Kelkoo à une mega boutique en ligne type Amazon.

Une question me gerce les lèvres… “Qu’en pensent les anciens partenaires de ConsoGlobe ?”

Car si on regarde bien, grace à son experience ConsoGlobe bénéficie de

  • Un quasi historique des ventes de chacun de ses partenaires grace à tous les clics qu’il a envoyés vers eux. 
  • Un historique très précis des prix, y compris des promo, de la saisonalité etc….
  • Une banque de données fantastique de descriptions produits
  • Une série de commentaires utilisateur sur les articles
  • Des photos de qualité de chacun des articles.
Bref du kit complet de l’entrepreneur du web

Bien sûr, ils ne les utiliserons pas.

Personnellement, j’ai vu plusieurs photos d’un de leurs anciens partenaires devenus concurrent sur leur site dernièrement. Facile à voir, elles contenaient encore le filigranne de la boutique en question. Mais bon, je suis sûr qu’il s’agissait là d’une malencontreuse erreur de jugement d’un nouveau, d’un stagiaire ou d’un prestataire exterieur.

Les guides d’achat sont un bon moyen, presque incontournable, pour les petites boutiques de se faire connaitre. Je me demande comment s’est passé la transition. Et surtout, j’aimerais bien connaitre l’avis d’une de ses boutiques qui a payé quelques centaines d’euros par mois pour se faire tirer son expertise tout en finançant le lancement de son plus gros conccurrent.

MAJ : J’ai fermé les commentaires de cet article, ça virait au pugilat.
En revanche le fondateur de ConsoGlobe a accepté de répondre à l’ensemble de vos questions dans le courant du mois de janvier. Je vous tiendrais au courant.

melamine, pesticides, eau du robinet et ogm

Selon le communiqué des autorités sanitaires néerlandaises, un importateur de matières premières premières destinées à la fabrication d’aliments pour le bétail aurait signalé jeudi la présence de mélamine dans de la farine de soja d’origine chinoise.

[…]

Néanmoins, dans son communiqué, l’organisme néerlandais précise que “en raison du taux relativement faible de mélamine découvert jusqu’à présent“, les aliments ne présenteraient “pas de risque” ni pour la santé des animaux, ni pour la santé humaine.

A lire sur Enviro2B


Un colloque s’est récemment tenu à Paris et les conclusions sont formelles : des médicaments sont bien présents dans l’eau du robinet, à l’état de traces, et on ne sait strictement rien de leurs effets. Plus besoin de se déplacer à la pharmacie du coin… ce sont les médicaments qui viennent à nous. On n’arrête pas le progrès !

A lire sur les mots ont un sens

Des milliers de paysans indiens se suicident après avoir utilisé des OGM

Les partisans des OGM nous expliquent que ces “plantes extraordinaires” aident à lutter contre la pauvreté et la faim dans le monde. Au lieu de se contenter de lire les revues ou les rapports de lindustrie, Andrew Mallone est allé sur le terrain. Dans cet article, il nous raconte ce quil a vu en Inde : “En fait, comme le montre cette enquête, cest encore PIRE que ce que lon craignait.”

A lire chez les amis de la terre


La quasi totalité des raisins de table prélevés dans 5 pays européens ont révélé la présence de résidus de pesticides, dont certains interdits dans l’Union européenne, selon un communiqué de l’association écologiste française MDRGF aujourd’hui.
A lire sur le Figaro

Posez vos conditions avant d’acheter en masse

Cet article a été rédigé pour Ecolo-Info

Si j’avais le choix, je n’achèterais que des produits éco-conçus, dans des magasins gérés durablement.
Si j’avais le choix… seulement voilà, le choix je ne l’ai pas…

Quand j’ai voulu changer ma cuisine, sur 10 cuisinistes, il y en a avait un seul en mesure de me parler de la politique de développement durable de l’entreprise. Les autres étaient tout simplement ahuris par ma question, ne la comprenant tout simplement pas.  (Merci Mobalpa au passage).

Si les entreprises prennent de plus en plus en compte les questions environnementales dans leur organisation ou la conception de leurs produits force est de constater que la course à l’innovation n’est pas encore là et que de notre coté, nous acheteur, continuons de regarder les prix et les qualités techniques et pas seulement les aspects “éthiques” du produit. 

Prenons l’exemple d’une épicerie.
Supposons qu’elle décide demain de ne plus donner de sac plastique. Elle prend un risque fort, celui de mécontenter ses clients.
Supposons qu’elle décide demain de remplacer toutes ses ampoules pas des ampoules basse consommation. So watt !?  Personnne n’en saura rien. Le gérant n’aura que sa conscience pour lui….

Supposons maintenant que l’on dise au type “Si demain je vous apporte plus de 200 clients, quel pourcentage de votre chiffre d’affaire êtes vous prêt à investir dans la rénovation de votre éclairage “
Qu’on fasse le tour du quartier avec cette question et que le plus audacieux recoivent la visite de 200 personnnes le lendemain ?

Là ça changerait un peu les choses non ?

Look at this !


Carrotmob Makes It Rain from carrotmob on Vimeo.

On pourrait se réunir dans chaque ville et faire chaque mois une action de ce type !

  • On vient prendre notre café chez vous lundi prochain, si vous supprimez les tasses en carton
  • On vient acheter nos fruits chez vous mardi, si vous arretez de me donner un sac par pomme.
  • On vient laver notre voiture chez vous mercredi si vous mettez en place la collecte des vieilles cartes prépayées.
  • On vient diner chez vous jeudi si vous virer les chauffages à pigeon.
  • On vient regarder un film chez vous vendredi si vous mettez en place une vraie politique sociale.

et pour le week end, vous proposez quoi ?

Cet article a été inspiré par Nathalie

Le covoiturage illégal en Ontario

Ainsi, le covoiturage n’est légal que si les usagers se rendent à leur lieu de travail, ne traversent aucune frontière municipale, voyagent avec le même chauffeur chaque jour et ne paient pas plus d’une fois par semaine.

En théorie, une personne qui paie pour se rendre à l’école régulièrement ou quitter la ville ou encore qui paie le service au quotidien contreviendrait à la loi.
A lire sur auto123.com