Overshoot Day, on ne bouge plus jusqu’au 31 décembre

La Terre ne peut plus suivre la vitesse à laquelle nous consommons ses ressources. Aujourdhui, le 23 septembre, nous avons déjà consommé toutes les ressources naturelles que la Terre aura produites entre le 1er janvier et le 31 décembre 2008, cest ce que nous appelons lOvershoot Day. Notre demande actuelle dépasse de 40% la capacité de la planète. Autrement dit, la Terre a besoin dun an et quatre mois pour produire ce que nous consommons en un an. Ces chiffres proviennent du Global Footprint Network, un organisme de recherche qui mesure la quantité de ressources naturelles disponible et la part que nous en utilisons.
à lire sur le site du wwf

Merci à Bertrand Rio

Mesurer les vrais risques

Devant un grand choix, une grande décision, il est préférable de commencer par écouter son envie, son coeur. Une fois clair sur ce qui nous habite, on veut en mesurer les risques.

C’est d’ailleurs souvent les autres qui nous y amènent… “oh la la, t’as pensé à si, à ça ? T’es vraiment sur que ça va marche ? “.

Voici quelques étapes que je me suis fixé dans ce genre de discernement.
Prenons comme exemple, tout à fait au hasard, l’envie de quitter Paris et un boulot de rêve pour m’installer à La Rochelle et créer mon entreprise.

1 – Mesurer les risques du départ, mais aussi ceux de l’immobilisme.

On voit tout de suite les risques de ce déménagement :
Perdre son emploi et ne pas retrouver ou devoir faire un métier qui ne me plait pas.
Echouer, que le rêve n’aboutisse pas, et devoir revenir ensuite à Paris.
Se tromper, finalement si ça se trouve on ne sera pas plus heureux là bas.
Perdre tout son argent.
Mais ils ont leur pendant dans l’immobilisme
On peut tout autant perdre son emploi en restant immobile. On est juste moins maitre de cette perte éventuelle.
Se rendre compte à la fin de sa vie, qu’on n’a pas tenté ce qu’on voulait et qu’a force de ne pas oser, on s’est laissé embarquer dans une vie qui n’était pas la notre. La quête est souvent plus belle que le rêve lui même.
Gagner de l’argent pour un quotidien qui ne nous satisfait pas.

2 – Mettre en parrallèle les risques avec nos vrais besoins et notre survie
Puis-je devenir sdf ou mettre ma famille en danger ? Personnellement dans l’état actuel des choses, je dirais que c’est impossible. Même si je sais que c’est pas le genre de truc qui prévient et que ça peut arriver à tout le monde. Je situe ce risque à ce jour à 0,0001%. L’une au l’autre des decisions augmente-t-elle cette probabilité ? Aucune.
Puis-je perdre mon amoureuse ? Ou disons, puis-je mettre mon couple en péril ? ça c’est un boulot de tous les jours ! L’une au l’autre des decisions augmente-t-elle cette probabilité ? Aucune.
Puis-je perdre mes amis, ma famille ? Mmmh, oui c’est possible, si je deviens neuneu, débile, arrogant, puant et dégueulasse. L’une au l’autre des decisions augmente-t-elle cette probabilité ? Aucune.

3 – Parmi les risques du départ et de l’immobilisme, se demander lesquels on serait prêt à affronter. C’est à dire à combattre, mais aussi à assumer si les évênements devait mal tourner.

Dans mon cas, j’ai choisi de partir en :
Faisant tout pour avoir une situation économiquement viable, mais en étant près à assumer un échec financier. Materiellement et psychologiquement.
Me donner chaque jour la liberté de changer de direction, de constater que le projet n’est pas encore parfait, d’affiner. En me rappelant chaque matin qu’il s’agissait de ma vie, de mon choix, de mon avenir et qu’il était entre mes mains.
Faisant tout ce qu’il faut pour préserver ma famille au sens large.

c’était la pensée du jeudi soir !

Des experts s’opposent aux malettes de bienvenue pour les nourissons….

Acheter une voiture, une maison, avoir son bac dès qu’une étape de votre vie est connue, on essaie de vous accrocher et de ne pas vous lacher. Y compris à la naissance.

Couche, savon, crème, lingette, tout est livré dans le couffin, en espérant qu’on se dira ensuite “ben ça se passe bien avec ses produits alors je ne change pas”.

Seulement voilà, il semblerait que ce qu’on nous propose ne soit pas aussi rose que la frimousse de notre petit ange…

Des médecins, chimistes, cancérologues ou directeurs d’établissements de santé ont lancé jeudi un cri d’alarme à propos des cosmétiques pour bébés distribués dans les maternités, estimant qu’il s’agit d’un “cocktail toxique” pour des enfants particulièrement réceptifs.

——

André Cicolella, chimiste toxicologue, a pointé particulièrement les parabens, qui “ont un effet de perturbation endocrinienne” (affectant le développement, la croissance, la reproduction), et le bisphénol A, interdit récemment dans la fabrication des biberons au Canada.

“Nous sommes confrontés à une épidémie de cancers” dont un certain nombre ont leurs origines “dès la gestation”, a-t-il souligné. “Il faut agir sur les éléments susceptibles de favoriser cette épidémie”.

Dominique Belpomme, cancérologue, a fait valoir que la pénétration par voie cutanée était “celle qui permet la plus grande perturbation de l’organisme”, car “la peau ne sait pas détoxifier”.

Peut être un premier pas vers l’interdiction de ses produits en maternité ?
Rassurez vous, si on aura pas le droit de vous les offrir, on pourra surement encore vous les vendre….

Source AFP et merci Evy

Ce matin j’ai planté un arbre au Liban

Ce matin, je sais pas ce qui m’a pris, je suis allé planté un arbre au Liban… Oui, j’avais envie, je me suis dis, allez hop, je sors ma pelle et zou, je file… dans Second Life !

Longtemps que je n’avais pas mis les pieds là bas !

Comment donc planter un vrai arbre au vrai Liban ?

Rendez vous sur l’ile Saint Gobain qui a été construite par Stonfield In World.

Visitez l’exposition des produits innovants de St Gobain. C’est sympa comme visite, simple, rapide, joli. On apprend des choses sur les dernières technos.

Une fois la visite terminée, vous pouvez jouer !

Il suffit alors de vous rendre dans l’espace de jeux (comme un neuneu je n’ai pas fait de copie d’écran…).  Vous avez devant vous une maison dont il faut équiper les ouvertures pour qu’elles soient le plus écologique possible. Si vous y arrivez, Saint Gobain plante un arbre pour vous !

Moi je m’y suis repris à plusieurs fois…

…mais ce n’est pas grave, on peut essayer autant de fois que l’on veut.
Approchez messieurs dames, tous les tickets sont gagnants ! Il sufit d’être patient.

Et ensuite Saint Gobain plante un arbre pour vous, un vrai !

Saint Gobain a vraiment souhaité ancrer ce projet dans le concret, comprenant qu’il n’y a pas de virtualité véritable dans un monde virtuel (Je sais, je sais… mais relisez la phrase, elle veut dire quelque chose :-)). C’est la raison pour laquelle pour chaque arbre qu’un résident aura réussi à faire pousser sur le Sim, Saint-Gobain Glass plantera un arbre dans le cadre d’un programme de reforestation spécifique au projet.

Ce programme prendra place en Janvier 2009 dans le Bassin Méditerranéen et pour être plus précis, au Liban. Le choix de ce pays n’est bien évidemment pas dû au hasard. Les dernières décennies ont été très difficiles pour ce pays et le mot “reconstruction” y prend une ampleur très particulière.

Eplique Pierre Olivier sur son blog

Comme vous pouvez le constater sur la photo, il reste plein de place, plein d’arbre à planter, des vrais !
On n’est pas ici dans une action symbolique pour montrer que nous sommes concernés ou pour faire entendre notre voix. Non, non, ici, si vous avez envie, vous pouvez planter un arbre au Liban, un vrai, depuis votre canapé, le vrai !

PS: Pour être honnête, on n’a pas franchement besoin de visiter l’expo pour trouver les solutions, mais je vous la conseille tout de même car elle est intéressante.

Voltalis et sa mombox pourraient faciliter le développement des énergies renouvelables

Un des arguments récurrents des détracteurs des énergies renouvelables et notamment des eoliennes est qu’elles ne peuvent pas faire face aux pics de consommation. Cette incapacité oblige alors de leur adosser des centrales thermique (gaz ou charbon) très polluante.

On cherche donc depuis longtemps un moyen de faire face à ses fameux pic sans provoquer de black out européen. Certains ont tout simplement déplacé leur regard, au lieu de chercher “comment faire face au pic” ils se sont autorisés à dire “comment supprimer le pic ?”.

Et voilà la mombox de Voltalis !
—–

Un compteur intelligent qui s’installe dans les maisons individuelles et qui, en cas d’arrivée imminente d’un pic,  est en mesure de couper les appareils que vous aurez sélectionné . Ces évenements étant généralement de courte periode cela signifie que votre lave linge, ou votre chauffage, au pire votre télé (!)  pourrait s’arreter 15 minutes. Le réfrégirateur et le congélateur en revanche serait épargnés.
En ces temps de crise systémique, j’emets juste un doute. Voltalis rémunère les usagers pour cette contrainte (normal) et se rémunère en vendant de l’énergie virtuelle à EDF…. mmmh…
Pourra-t-on un jours spéculer sur la baisse de température de mon salon ?

Quoiqu’il arrive, l’idée me plait et j’aimerais vraiment bien être choisi comme maison pilote pour cette experience !

Une voiture vendue avec un vélo pliant

Absolute Car, la célèbre marque de voiture européenne, vient de lancer une offre innovante.
Pour tout achat d’une voiture, la marque offre un vélo pliant.

Sympa comme offre, ça pourrait s’arréter là. Sauf qu’absolute car a conçu son véhicule pour que le fameux vélo y trouve sa place !

“J’ai eu cette idée en ouvrant la porte d’un camping car, explique Peter Van Deblock. Les concepteurs avaient réussi à loger dans la garniture de la portière 2 fauteuils en toile et une table pliante. J’ai donc tout de suite pensé à adapter cette approche à nos véhicules, mais en remplaçant la table et les chaises par un vélo. “

En effet, on se voit mal picniquer sur le trottoir.

Selon Brigitte Rastapopoulos de l’ADIME, l’idée est tout simplement géniale. “Aujourd’hui, nous n’avons pas encore trouvé de solution vraiment acceptable face à la voiture, notamment pour les ruraux. Pour autant, les véhicules congestionnent les centre villes avec tout ce que cela entraine de pollution, d’encombrement et de stress. Il existe bien sur les parking relais avec les autobus, mais on perd alors là liberté de circuler”.

Christophe Bernard, un des tout premiers acheteur de cette nouveauté est aux anges. “C’est tout simple, avant je mettais au moins 10 min à trouver une place pour me garer près du bureau, maintenant je n’hésite pas à faire 1km et à finir à vélo ! En plus, quand je dois aller faire une course en ville entre midi et deux, c’est bien plus rapide et bien plus simple”.

Une idée de génie donc, d’autant que Van Deblock travaille déjà à l’integration du vélo dans chacune des portièreq pour l’ensemble de la famille, ainsi qu’a l’élaboration d’un coffre gonflable disposé sur le porte bagage pour y transporter les courses !

Vous croyez qu’on lira ça en vrai, un jour ?

Crédit photo – Le vélo pliant

Censure en direct à la télévision russe

Une émission de divertissement censurée en direct par le Kremlin car elle utilisait le nom de Poutine. . Selon les blogueurs russes, c’est bien ce qui s’est passé sur la deuxième chaîne nationale russe (Telekanal Rossija). La vidéo de l’émission est effectivement invraisemblable.
A suivre ici