Le commerce équitable est-il compatible avec le bénévolat ?

C’est la question que se pose la communauté d’Ekitinfo.

Un commerce équitable maintenu par des bénévoles, est-ce toujours du commerce ?
En 1969 cest ouvert la première « boutique du monde » aux Pays Bas, puis en 1973 sont apparus en France les premier magasins Artisans du Monde. Initiateurs du commerce équitable dans leurs pays, ces deux organisations sa basent sur le bénévolat pour assurer la vente de leurs produits. On dénombre ainsi 5000 bénévoles au sein du réseau Artisans du Monde.
Mais sappuyer exclusivement sur le bénévolat, nest-ce pas aller à lencontre du « Trade, not Aid ! » ?

Vous pouvez réagir sur le site d’Ekitinfo.

Le pape est écolo

Le pape Benoît XVI dénonce le gaspillage des ressources de la planète et les « fausses idoles » de la société matérialiste.

Dans son premier discours des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), jeudi, le souverain pontife a exhorté les 150 000 catholiques rassemblés à Sydney à protéger l’environnement, une question d’une « importance vitale pour l’humanité », selon lui.
Radio Canada

 

Benoît XVI a évoqué “l’érosion, la déforestation, le gaspillage des ressources minérales et marines pour alimenter un esprit de consommation insatiable”. Il a souligné que l’existence même de certains pays du Pacifique “est menacée par la hausse du niveau des eaux” tandis que d’autres pays “souffrent des conséquences d’une sécheresse dévastatrice”. La Terre, “merveilleuse création de Dieu, en vient à être perçue par ses habitants comme une réalité hostile, quelque chose de dangereux”, a remarqué le pape. Plusieurs milliers de jeunes participants aux JMJ à Sydney sont originaires des îles du Pacifique ou des pays asiatiques récemment frappés par des cataclysmes naturels imputés aux changements climatiques. L’Australie elle-même souffre depuis sept ans d’une grave sécheresse.
Le Point

C’est toujours bon à prendre !
 

L’europe, L’environnement, Sarkozy et Cohn Bendit

Une petite compilation de vidéo concernant la présidence française de l’union européenne et l’environnement. Les deux premières vidéos sont extraites de http://europeens.touteleurope.fr

Au sujet des agrocarburants Daniel Nahon – professeur au Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement – suggère d’importer la matière première et de transformer en europe.
—–

Etrange, moi j’ai cru comprendre que le bilan des agrocarburants importés était assez mitigé d’un point de vue écologique, mais aussi économique.

LEurope en première ligne sur les questions de lenvironnement peut-elle contribuer à forger un « esprit typiquement européen » sur ce genre de question ? Quelle peut être l’influence d’un tel esprit ?

Jean Jouzel – climatologue et glaciologue, Prix Nobel de la Paix avec les autres membres du GIEC – indique que “l’exemplarité des pays développés est en premières ligne”.

A ce sujet, Daniel Cohn Bendit donne son avis

Dédé et compagnie – Le Quotidien Durable de La Rochelle

Cela faisait plusieurs mois que je me disais “mmmh, il faut que je lance une édition Rochelaise de Quotidien Durable ? “

Voilà, c’est fait !

Dédé et compagnie www.dedeetcompagnie.com vient de voir le jour. La ligne éditoriale sera proche de celle de Quotidien Durable, mais plus locale.

Dédé et compagnie, ce sont les aventures de Dédé à La Rochelle, mais aussi de ses amis. Le blog sera ainsi collaboratif et laissera une belle place au communiqués des associations, mais aussi au offres commerciales des boutiques écolos etc..

Objectif : Booster le développement durable dans le quotidien des rochelais !

Le papier recyclé ou non ?

Je vous conseile la lecture d’un très bon post concernant le papier sur le site mes courses pour la planète.

Voici quelques morceaux choisis

Au niveau mondial, 42% du bois exploité commercialement sert à fabriquer du papier et 17 % du bois utilisé provient de forêts anciennes !

Avec une tonne de vieux papiers, on peut obtenir 900 kg de papier recyclé, alors quil faut 2 à 3 tonnes de bois (environ 17 arbres) pour fabriquer une tonne de papier classique. Et chaque tonne de papier à base de cellulose fraîche demande jusquà 5000 kWh dénergie tandis que la moitié suffit pour produire une tonne de papier recyclé. La production de papier 100% recyclé économise environ 90% deau. Enfin, elle génère 75% de pollution atmosphérique et 35% de pollution aquatique en moins

Nous devrions tous nous habituer au papier recyclé gris clair, et faire fi de ce tout petit désagrément dordre esthétique, en regard de la pollution quil évite ! En effet, le procédé classique de blanchiment du papier, recyclé ou non, est réalisé avec du chlore. Heureusement, il existe désormais des procédés de blanchiment sans chlore qui sont généralement réalisés avec du peroxyde dhydrogène, de lozone ou de loxygène. Le papier est dit TCF ou Total Chlorine Free. Attention, il peut être aussi ECF ou à faible teneur en chlore. N’oublions pas que la mer Baltique et devenue une mer morte à la suite des déversements de matières polluantes issues des industries papetières. En utilisant du papier recyclé, nous sauvons donc aussi des poissons !

Fuites d’uranium au Tricastin

De l’uranium s’est échappé mardi d’une cuve de l’usine Socatri, située sur le site nucléaire du Tricastin, à Bollène, dans le Vaucluse. La fuite s’est produite lors du nettoyage de la cuve. “30 m3 d’une solution uranifère ont été rejetés, contenant 12 grammes d’uranium par litre” a confirmé la préfecture à LCI.fr. Ce liquide s’est écoulé jusqu’aux rivières de L’Auzon et Lagaffière. Mais, d’après la préfecture, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a évalué le risque comme faible  pour la population.
LCI.fr

“Il n’y a absolument pas de risques pour la santé publique”, a assuré sur France 3 Marc Champion, délégué régional de l’ASN, qui a affirmé que le niveau d’exposition avait été “très faible”.
L’express

La présentation officielle, “30 m3 et 12g d’uranium par litre”, semble rassurante mais cela fait bien 30 000 litres, soit 360 000g… soit 360 kg d’uranium. Il est vraisemblable que des personnes ont consommé de l’eau contaminée dans la journée, et se retrouvent avec des particules d’uranium dans leur organisme. Même lorsqu’elles ne sont pas très radioactives, ces particules sont excessivement dangereuses lorsqu’elles pénètrent dans l’organisme et s’y fixent. Il y a alors une très forte probabilité de cancer.
Sortir du nucléaire