la semaine sans télé !

Lu sur Casseurs de pub :

Allez, sors de cette boîte ! Tu y es enfermé en moyenne 3 h 30 par jour. Tu ne vas passer ta vie dans cette prison mentale. Tu vas pas laisser tous ces animateurs débiles t’avilir. La semaine sans télé, c’est l’occasion de briser la glace, de se libérer de cette machine à abrutir. Allez viens, on a une vie à vivre et un monde à transformer.

Larfage dévoile un projet de gratte ciel écologique

Le groupe Lafarge vient de dévoiler un nouveau projet de gratte-ciel écologique bourré dinnovations : Hypergreen, une tour de 246 m de haut sétalant sur plus de 94.000 m² et dessinée par l’architecte français Jacques Ferrier.

A lire sur ‘un geste par jour pour l’environnement

En attendant, en angleterre, ils ont été plus loin que la petite maquette: Le projet BedZed est en effet un concept de résidence écologique ou tout a été pensé pour limiter l’impact environnemental.

Les maisons écologiques, c’est un peu mon rêve, dès que j’ai un peu de temps et un peu de sous, j’achète u terrain et je fais construire !

Lenvironnement, de plus en plus intégré dans les gestes et attitudes des Français

Les pratiques environnementales sinstallent de plus en plus dans la vie quotidienne des Français. Le tri des déchets ou lattention à la consommation délectricité et deau sont désormais adoptés par une large majorité des ménages. Lachat de produits Bio ou lattention à la quantité de déchets lors dun achat sont moins pratiqués mais tendent à se répandre. Le degré dadoption de gestes « verts » par les Français est fonction dune certaine aisance sociale mais aussi de leur sensibilité à lenvironnement.

A lire dans la lettre de l’IFEN – Institut Français de l’Environnement

Labels et certifications, c’est tout noir ou tout blanc

Les labels type Ecolabel, AB, NF environnement, Max Havelaar etc… c’est génial, ça donne une idée de la qualité du produit. Le problème c’est que c’est tout noir ou tout blanc.


On l’a ou on ne l’a pas !

Du coup, comme on veut qu’une majeure partie des industries avance dans une démarche qui va dans le sens du label, on a tendance à définir les critères au rabais.*
Parmi les produits qui ont la certification, il y en a qui sont plus en avance que d’autres, mais le consommateur ne le sait pas, il ne peut d’ailleurs pas le savoir.

Au lieu d’apposer un logo sur un produit, je trouve qu’on devrait mettre une note, un peu comme les étiquettes energétiques, ou encore mieux, comme les étoiles de la fnac.

L’ethiq’etoile, pourrait ainsi fournir des infos plus précises au consommateur concernant l’impact energétiques du cycle de vie, les conditions sociales de fabrication, l’impact environnemental etc… Un fonctionnement sous forme de note pourrait d’ailleurs satisfaire les fabricants: Paic Citron serait ravi d’afficher une moyenne de 3/5 sur chacun des critères, tandis qu’Ecover mettrait tout en oeuvre pour approcher les 5/5. Reste à définir les critères….

L’autres eccueil des labels, c’est leur coût. La plupart des TPE ou des petits producteurs n’ont probablement pas les moyens de se les payer. Est-ce l’europe qui doit financer cela ? l’état ? une association indépendante financée uniquement par des particuliers ou des associations de consommateur?

…. a asuivre….

* Cela crée de nombreux débats, on a entendu parler de ceux autour de la certification AFNOR sur le commerce équitable, il y a aussi les pionniers comme Ecover qui ne veulent pas adhérer a un ecolabel qu’ils trouvent "imprécis" (l’écolabel européen sur les produits d’entretien autorise notamment les azurants optiques).